La Revue

Le cas en controverse
Agrandir le texte Réduire le texte Carnet/Psy N°49 - Page 21-22 Auteur(s) : Mareike Wolf-Fédida
Article gratuit
Livre concerné
Le cas en controverse

Après Le bébé et les interactions précoces et la Psychopathologie périnatale, les monographies de Psychopathologie poursuivent leur activité avec Le cas en controverse.

F. Villa s'est investi à suivre les idées des auteurs et à les accorder pour s'exprimer autour du cas. Chaque auteur est pertinent depuis son point de vue concernant le cas. Le cas diffère d'une discipline à l'autre et d'une pratique à l'autre dans sa conception et dans sa portée.

En somme, personne ne possède l'exclusivité de la conception du cas : se pose aussi la question, de savoir si le cas se constitue toujours à partir de l'autre et des circonstances historiques objectives ou s'il n'est pas plutôt lié à une construction personnelle. Les directeurs du volume posent la question : "La vérité du cas est-elle la vérité de l'histoire d'un sujet ?"

En allemand, l'"idée", c'est Einfall. On peut aussi entendre ein Fall , "un cas" ! Toutefois, chaque fois qu'on a une idée, cela ne suffit pas pour qu'on ait créé un cas ! Il existe de manière implicite des critères auxquels doit satisfaire "un cas" afin qu'il soit opérant pour la théorie. Les différents auteurs, qui s'expriment à ce sujet, appartiennent au champ de la psychanalyse, de la psychiatrie, de la psychopathologie, mais aussi des sciences du langage, de l'histoire, du droit et de l'anthropologie. Chaque champ possède ses propres critères pour que le cas constitue un véritable outil d'ordre méthodologique.

"Le cas occupe une place fondatrice dans la constitution des pratiques théoriques et clinico-techniques en psychopathologie et dans la psychanalyse", nous rappellent les directeurs de cette monographie. Les cas de Freud constituent une référence éminente, cependant ces cas ont fait de l'histoire et les histoires autour de ces cas se livrent aussi peu à peu. En posant la question de la véracité des cas, certains détracteurs de la psychanalyse pensent y avoir trouvé un argument valable. Or cette controverse autour du cas montre justement "qu'il est dans la nature et dans la fonction du cas de porter en lui-même la controverse".

Voici quelques arguments d'une synthèse qui "épluche" les points de vue des auteurs. On verra que cet ouvrage aborde les questions que se posent aujourd'hui tous ceux qui pratiquent dans ce champ : l'achèvement d'une construction du cas (Villa) ou sa modification (Barazer, Mahony), la multiplicité narrative (Chiantaretto, Kohn, Wolf, Cyssau, Mahony), "cas unique" (généralisation (Braconnier, Lesieur) et porteur de nouveaux objets (Widlöcher, Cyssau)) contre "cas princeps", contribution historienne questionnant les conditions de la constitution des cas princeps (Carroy, Edelman). La bibliographie générale (établie par D. Rudelic-Fernandez) au sujet du cas est également un bon outil de travail.