La Revue

The psychology of cyberspace
Agrandir le texte Réduire le texte Carnet/Psy N°39 - Page 34 Auteur(s) : Sylvain Missonnier
Article gratuit

http://www1.rider.edu/~suler/psycyber/psycyber.html

L'histoire de Clinton et des États Unis est désormais indissociable de celle du réseau Internet. Matt Drudge, un journaliste proche des conservateurs, a mis le feu au poudre du Monicagate en janvier dernier avec son Webjournal, le Drudgereport. Récemment, la diffusion du rapport du procureur Kenneth Starr sur le réseau mondial a consacré l'irruption d'Internet dans le processus démocratique. En écho, un débat politique s'instaure entre détracteurs du Web, accusé de mettre en péril la démocratie, et promoteurs, qui voient en lui un symbole d'une cyberrévolution décuplant l'acuité et le pouvoir du citoyen. Comme avec bons nombres d'autres sujets de société mettant à l'avant-scène Internet, le débat simpliste entre "antis" et prosélytes commence (enfin!) à montrer des signes d'essoufflement. L'émergence actuelle d'une psychologie du cyberspace accompagne cette lente maturation. Le site du psychologue américain John Suler est à ce sujet doublement intéressant. D'abord, car il illustre bien la richesse scientifique potentielle d'une inscription professionnelle individuelle sur le Net. Ensuite, parce qu'il jette les bases d'une Cyberpsychology originale. Dans une perspective psychodynamique, les échanges des internautes US sont explorés à travers de nombreux thèmes : le sort de l'identité de genre on line, les Cyberspace romances, le monde des rencontres virtuelles entre "avatars", les thérapies sur le Web, la méthodologie d'une recherche sur la toile etc. Des liens avec d'autres sites convergents complètent ces textes. Souhaitons que la discussion de l'apport pionnier de cet universitaire favorise l'intérêt des cliniciens et des chercheurs francophones à l'égard d'Internet, nouvel espace transitionnel.