La Revue

Un avenir pour la vieillesse
Agrandir le texte Réduire le texte Carnet/Psy N°119 - Page 37-38 Auteur(s) : Catherine Liermer
Article gratuit
Livre concerné
Un avenir pour la vieillesse
Pratiques cliniques contemporaines en psychiatrie de l'adulte et de l'âge avancé

Florence Quartier et Panteleimon Giannakopoulos nous offrent un regard résolument contemporain sur les soins psychiatriques aux personnes âgées tels qu'on peut les concevoir aujourd'hui. Ce livre lumineux nous permet d'effectuer des mouvements d'une vue générale à une vue détaillée de la pratique. Il s'ouvre sur un état des lieux prospectif pour la décennie à venir. Un regard rétrospectif est porté sur l'histoire du vingtième siècle, permettant d'appréhender son influence sur le champ de la pensée, des idéaux, de la spiritualité, la seconde guerre mondiale étant donnée comme un tournant sur le plan psychopathologique. C'est ainsi qu'outre une explosion démographique, on doit aussi s'attendre à un changement qualitatif des demandes. Les personnes âgées de demain connaîtront des parcours de vie plus chaotiques et plus précarisés. Dès lors, comment maintenir une ambition thérapeutique dépassant l'effort classificatoire, et éviter de se laisser aller à une pratique routinière et dévitalisée ? Dans le droit fil de Psychose et changement et de Schizophrénies, dialogues, où les auteurs se sont attachés à reconsidérer la conception des troubles schizophréniques et de leur traitement, ils bousculent ici nombre d'idées reçues au sujet du vieillissement. Idées reçues qu'ils revisitent au regard des données les plus récentes, dans le domaine neurobiologique et de l'imagerie cérébrale, pointant les progrès qui existent et permettant ainsi de nuancer une vision trop défaitiste. Ils insistent sur la complexité du processus de vieillissement "contenant encore beaucoup d'inconnues". Pas question pour eux de se cantonner dans une position exclusivement psychanalytique, mais forts de leur double titre de psychiatre-psychothérapeute, ils nous proposent d'une part, d'intégrer dans la pratique quotidienne les avancées neurobiologiques et pharmacologiques, la prise en compte de la souffrance des proches et d'autre part de veiller toujours d'abord à construire les conditions préalables à un dialogue psychothérapeutique. De nombreux exemples cliniques relatés à la fois avec détail et discrétion, nous permettent d'assister comme en direct à des séquences d'entretiens, à des réunions de réflexions en équipe. F. Quartier et P. Giannakopoulos adoptent une démarche clinique rigoureuse, en véritables orfèvres de la relation psychothérapeutique. C'est à chaque moment de chaque entretien que théorie et pratique se trouvent reliées, dans le souci de construire un dialogue personnalisé. Y compris dans des conditions extrêmement difficiles, comme avec cet homme âgé, qui perd pied avec son histoire, et qui vient d'agresser son voisin de chambre d'une façon incompréhensible. Alors qu'il tient des propos apparemment décousus, on le voit pourtant se rétablir, par la seule force du dialogue, et un lien se faire jour entre l'épisode d'agressivité et des éléments de son adolescence dont il retrouve le souvenir. La démarche psychanalytique est perceptible en filigrane tout au long de cet entretien : soucieuse de favoriser un fonctionnement psychique global le meilleur possible, ménageant le narcissisme, tenant compte de l'inconnu, mettant l'accent sur les aspects encore préservés du fonctionnement, elle permet de retrouver une continuité qui paraissait perdue, de rassembler des éléments hétérogènes en un tout cohérent. Ils gardent aussi une grande vigilance vis-à-vis de notions psychanalytiques toujours en passe de se trouver réifiées par une utilisation banalisée qui leur fait perdre de leur force. Ainsi revisitent-ils la notion de deuil, si volontiers galvaudée et appauvrie en psychiatrie de l'âgé, mais aussi celle du narcissisme, de l'ambivalence. Tout au long du livre, on perçoit leur souci pour la transmission, et la nécessité urgente et lancinante de redéfinir une formation qui permette aux psychiatres de demain d'acquérir une identité forte. Les auteurs plaident pour réhabiliter dans la formation l'histoire des idées, des connaissances philosophiques et nous proposent pour une telle formation cette formule percutante "des richesses de l'incertitude à la cohérence du soin". Leur ton ne cède en rien à la plainte ou au pessimisme, mais se fait véhément à propos de la position des uns et des autres face aux découvertes. Et de montrer comment la prudente hypothèse d'Eloïs Alzheimer a pu se trouver fixée par Kraeplin. Jamais cette écriture en duo ne se fige dans une chronologie linéaire. Elle procède par allers et retours entre passé et présent, entre pratique clinique et élaboration théorique, propice à tenir la curiosité éveillée, mettant le lecteur en place d'interlocuteur concerné. Comment finalement préserver notre identité de psychiatre, maintenir l'éthique au coeur du soin et la personne au centre de nos préoccupations ? Florence Quartier et Panteleimon Giannakopoulos suggèrent Un avenir pour la vieillesse, pour le soin psychiatrique aussi.