La Revue

L'Ecole de Psychologues Praticiens
Agrandir le texte Réduire le texte Carnet/Psy N°8 - Page 13 Auteur(s) : Jean-Pierre Chartier
Article gratuit

L'EPP que les anciens appellent communément "Psycho-Prat" a été fondée en 1951. Quatre ans après la création de la licence de psychologie par Daniel Lagache, le Recteur de l'Université Catholique de Paris demandait à l'Abbé Besson de mettre en place une formation originale des psychologues.

Jean Besson, qui enseignait au département de philosophie de la Catho, est connu pour avoir ouvert un des premiers centres d'orientation de France. Avec l'aide de Lisette Fanchon (psychologue du travail aux usines Ford), il va instituer une formation qui se veut réellement professionnelle aussi bien dans le secteur clinique que pour l'entreprise. Dès son ouverture, l'école fonctionne sur le principe du mariage de l'enseignement théorique et de la formation pratique dans le cadre de stages durant l'année universitaire et les vacances d'été. L'École, dès 1951, faisait de l'alternance, comme Monsieur Jourdain faisait de la prose, sans le savoir !

A l'époque (révolue?) où la psychologie s'enfermait dans la recherche expérimentale et pour tout dire dans la "ratologie" (l'étude des rats), l'EPP eut à coeur de mettre en place une formation humaniste et technique. L'apprentissage et la maîtrise des tests restent un des points forts de l'enseignement.

Les projectifs -en particulier le Rorschach, le T.A.T. et le Patte Noire- sont des outils que les étudiants apprennent à utiliser pendant 3 années. La méthode Exner, récemment élaborée aux U.S.A. en 1978, fait l'objet d'un enseignement en 5ème année, tout comme les nouveaux tests utilisés dans le secteur de l'entreprise et du recrutement.

La synergie -théorie, pratique, recherche- est notre préoccupation principale. Elle oriente le choix des enseignants, tous praticiens-chercheurs, et favorise les échanges permanents entre étudiants et professeurs que permet la taille réduite de l'école. En effet, chaque année nous n'admettons que 120 personnes en deux promotions parallèles de 60 étudiants.

Peut intégrer l'EPP le bachelier ou l'étudiant qui satisfait aux critères de l'examen d'admission. Tests de raisonnement, échelles de personnalité, épreuve de communication en petits groupes et entretien individuel avec un psychologue permettent à l'impétrant d'expérimenter sur lui-même les techniques qu'il utilisera plus tard s'il devient psychologue.

Plus de 40 années d'expérience nous ont démontré que ce mode de recrutement basé sur la motivation et les aptitudes personnelles donnait de meilleurs résultats que la prise en compte des simples résultats scolaires dans des matières qui n'ont rien à voir avec la psychologie !

A l'évidence, le système EPP implique des exigences : l'assiduité obligatoire aux cours et travaux pratiques, l'engagement personnel dans les stages fournis par l'école et le respect absolu de la déontologie professionnelle. La direction et les enseignants sont soumis aux mêmes impératifs qui les motivent à améliorer la qualité des services rendus. Ainsi nous avons récemment créé, en sus des options psychopathologie et gestion des ressources humaines, qui existaient depuis la création de l'école, les options : psychologie et justice, santé et société ainsi que marketing et communication. La réponse aux besoins nouveaux et l'innovation pédagogique ne sont-elles pas la meilleure réponse au marasme de l'emploi ?

Pour l'heure, l'EPP s'apprête à lancer avec la Société Française de Psychologie une revue interchamps : "Pratiques psychologiques" ouverte aux praticiens-chercheurs; elle envisage une implantation dans la région Rhône Alpes (Lyon) et un programme de coopération visant à développer la psychologie clinique au Vietnam.