La Revue

Hommage à Frances Tustin
Agrandir le texte Réduire le texte Carnet/Psy N°3 - Page 9 Auteur(s) : Serge Lebovici
Article gratuit

Frances Tustin vient de mourir. Cette psychanalyste anglaise qu'on classerait parmi les tenants de l'Ecole Post-Kleinienne, s'est rendue célèbre par sa pratique et sa théorie de la psychanalyse chez les enfants autistiques. Reprenant la classification de Margaret Mahler, elle décrivait les cas d'autisme symbiotique et les cas d'autisme pur dits " à carapace". Travaillant seule et sans filet, elle donnait des séances quotidiennes. Je me rappelle une de ces interprétations donnée à un enfant qui mordait un objet métallique : "c'est comme si tu attaquais le mamelon de ta mère parce que tu as peur qu'il t'attaque en te piquant". Voilà un exemple de ce que Frances Tustin appelait "les traces autistiques" : c'est là le titre d'un de ses ouvrages paru en 1981 et traduit en français. Cette interprétation des traces du mamelon témoigne des difficultés de l'accès à l'intersubjectivité et au développement du self. Par exemple, s'asseoir sur une chaise suppose qu'on percoive les traces de la chaise sur les fesses. C'est dire que Frances Tustin adhérait à la thèse des identifications adhésives et bidimentionnelles. Frances Tustin a conquis de nombreux disciples en France et en Italie. En Angleterre où la psychanalyse reste généralement isolée de la psychiatrie, Frances Tustin a plutôt travaillé en solitaire sans que son nom fût mentionné par l'Ecole de Reutter. On doit le regretter, car elle n'aurait pas craint que ses résultats fussent jugés à l'aune des statistiques universitaires.