La Revue

Batterie d'évaluation des fonctions neuro-psychomotrices de l'enfant
Agrandir le texte Réduire le texte Carnet/Psy N°115 - Page 27-29 Auteur(s) : Bernard Golse, Laurence Vaivre-Douret
Article gratuit

Introduction

Pr Bernard Golse Depuis le transfert de mon service de pédopsychiatrie de l'hôpital Saint-Vincent de Paul à l'hôpital Necker-Enfants Malades, en 2002, j'ai le plaisir de travailler étroitement avec Laurence Vaivre-Douret dont l'équipe INSERM est implantée dans les locaux mêmes du service de Pédopsychiatrie. Ceci est évidemment un grand plaisir car cette situation est l'occasion d'échanges fructueux entre l'équipe de Laurence Vaivre-Douret et la mienne, soit entre une équipe de chercheurs et un équipe de cliniciens, échanges qui ont évidemment vocation à s'intensifier au bénéfice de tous. En outre, l'équipe de Laurence Vaivre-Douret se trouve désormais en interactions fécondes avec plusieurs services pédiatriques du site hospitalo-universitaire Necker-Enfants Malades, autour de la thématique du développement qui se trouve, bien évidemment, fondamentale pour tous les acteurs de ce site prestigieux. L'outil qui est présenté ici vient utilement compléter celui que Laurence Vaivre-Douret a déjà mis au point pour les enfants plus jeunes, de 0 à 4 ans (DF-MOT), et il est clair qu'aujourd'hui nous avons absolument besoin de pouvoir appuyer nos observations sur des moyens d'évaluation qui ne soient pas valables qu'à l'instant "t" mais qui permettent de suivre l'histoire de tel ou tel aspect, ou de telle ou telle fonction du développement, et ceci notamment dans le champ neuro-psychomoteur si central pour la croissance et la maturation somatique et psychique de l'enfant. Autrement dit, dans le domaine qui est le sien, Laurence Vaivre-Douret nous offre aujourd'hui une véritable articulation entre synchronie et diachronie, soit une articulation entre une clinique de l'instant et une clinique de l'histoire à laquelle, on le sait, j'attache un intérêt tout à fait primordial dans le champ qui est le mien, soit celui de la clinique psychopathologique. On voit ainsi les bienfaits du croisement des regards entre cliniciens et chercheurs, et il nous faut remercier Laurence Vaivre-Douret d'apporter sa pierre à cet édifice si précieux, mais toujours si menacé par les tendances de l'époque, c'est-à-dire par les mirages d'une évaluation qui ne serait que ponctuelle. Pr Bernard Golse Batterie d'évaluations des fonctions neuro-psychomotrices de l'enfant Les Editions du Centre de Psychologie Appliquée (ECPA, Paris) publient une batterie de tests "La batterie NP-MOT" pour l'évaluation des fonctions neuro-psychomotrices de l'enfant de 4 à 8 ans et demi, mise au point par Laurence Vaivre-Douret, Professeur des universités en psychologie du développement, neuropsychologue clinicienne et psychomotricienne. Cet outil normé, fruit de dix années d'étude et de recherche a été élaboré dans le cadre de l'INSERM (Unité 483, puis Unité 669) et finalisé dans le service de Pédopsychiatrie du Pr Bernard Golse à l'Hôpital Necker - Enfant Malades (Equipe Inserm de l'unité 669 "Développement et Troubles des Apprentissages", responsable Pr. L. Vaivre-Douret). Instrument original, il vient combler un manque certain d'investigations normées dans le champ de la neuropsychologie du développement de l'enfant. Devant un constat en France d'absence d'études et de normes neuro-développementales des fonctions neuro-psychomotrices de l'enfant, au regard de repères existant déjà anciens, une étude a été réalisée (Vaivre-Douret, 2006) portant sur l'évaluation de neuf fonctions d'intégration neuro-psychomotrice de l'enfant âgé de 4 ans à 8 ans et demi : Tonus, Motricité globale (dynamique et statistique), Latéralité (gestuelle spontanée, usuelle, psychosociale) Praxies manuelles, Gnosies tactiles digitales, Habileté oculo-manuelle, Orientation spatiale (sur soi, sur autrui, par rapport aux objets et à un plan), Rythme (tempo, auditivo-kinesthésique, auditivo-perceptivo-moteur) et Attention auditive. Cette étude regroupe des épreuves cliniques engageant le corps, globalement ou segmentairement, et des épreuves motrices. La particularité de ce travail est de proposer des épreuves identiques pour chaque âge, ce qui permet d'étayer une approche neuro-développementale afin de distinguer un déficit organique d'un retard par rapport à un processus normal de maturation cérébrale. Les épreuves sont destinées à apprécier les stades normaux d'évolution des fonctions neuromotrices, neurosensorielles et d'intégration perceptive nécessaires à un bon niveau d'indépendance neuromusculaire et de coordination motrice (normes évoluant avec la maturation étayant les fonctions plus cognitives). L'objectif est de mieux déceler des troubles cérébraux mineurs discrets ou des dysfonctionnements hémisphériques souvent imperceptibles lors d'un examen global. Ces troubles, susceptibles cependant de gêner les apprentissages fondamentaux scolaires et extrascolaires de l'enfant, se manifestent par une maladresse ou par une dyspraxie gestuelle, une dysgraphie, une hémiparésie discrète, et peuvent être associés à une dyslexie, une dysorthographie, une dysphasie, etc. La visée neuro-fonctionnelle de l'évaluation proposée, liée à la compréhension de l'organisation cérébrale en cours, permet de comprendre l'origine et la nature des anomalies observées. Elle repose sur des travaux pionniers dans le domaine de la neurologie française et de l'activité psychomotrice de l'enfant d'âge préscolaire et scolaire. Il est important de rendre hommage à de grands professionnels et à leurs équipes respectives dans ces domaines, en particulier E. Dupré (1925) qui, en 1907 (in J. de Ajuriaguerra, 1970) a mis en rapport l'existence de troubles moteurs (ou maladresses motrices) avec des troubles mentaux, constituant ce qu'il appela "syndrome de débilité motrice", et d'autres médecins et psychologues qui se sont intéressés aux perturbations motrices et psychologiques, tels que E. Guilmain (1948), André-Thomas et J. de Ajuriaguerra (1949), H. Wallon (1957, 1959), R. Zazzo (1960), M. Stambak (1963), J. Bergès et al. (1965, 1968), I. Casati-Maître (1968), M. Auzias (1975), Cl. Amiel-Tison (1980) et S. Masson (1983). L'originalité de l'évaluation proposée de la maturation neuro-psychomotrice se situe dans la centration sur l'investigation approfondie des multiples fonctions neuro-psychomotrices à l'oeuvre, comblant ainsi un manque certain. Les fonctions peuvent être examinées de façon indépendante, permettant une évaluation différentielle. Les méthodes d'examen utilisées dans la Batterie NP-MOT sont essentiellement basées sur la méthode d'examen du tonus préconisée par André-Thomas et J. de Ajuriaguerra (1949), ainsi que sur les travaux de E. Guilmain et G. Guilmain (1971), soutenant que les tests psychomoteurs doivent porter sur toutes les composantes motrices et permettre d'apprécier : 1) L'intégration des voies neuro-motrices extra-pyramidales dans l'activité générale du sujet, évaluée dans différents états : au repos passivement, à l'état statique dans une attitude prise volontairement, et à l'état dynamique aussi bien dans des mouvements automatiques que dans des mouvements non automatisés ; 2) Le développement des voies neuro-motrices cérébelleuses dans leur fonctionnement aussi bien statique (maintenir un équilibre) que cinétique (équilibre et synergie dans les mouvements automatiques et dans les mouvements non automatisés) ; 3) Le développement des voies neuro-motrices pyramidales (motricité volontaire) sous les deux aspects essentiels : maîtrise des mouvements (aspect qualitatif) et rapidité (aspect quantitatif), mouvements examinés dans des mouvements automatiques et dans les mouvements non automatisés. Les épreuves proposées sont des épreuves simples et surtout identiques à chaque âge, indépendantes les unes des autres, de façon à constituer un examen analytique du système d'intégration sensoriel et moteur. Elles complètent les épreuves du Lincoln-Ozeretski, d'adaptation française (Rogé, 1984) et, plus récemment, l'échelle de coordination motrice de Charlop-Atwell (adaptation française Albaret et Noack, 1994), la batterie d'Evaluation du Mouvement chez l'enfant (M-ABC, adaptation française Soppelsa et Albaret, 2004) en permettant de repérer les stades normaux de la maturation impliquant les processus de maturation nécessaires à la fonction cérébrale en jeu. Chez l'enfant la myélinisation n'étant pas terminée, l'intégration des diverses fonctions sensorielles et motrices, ainsi que l'expression motrice, peuvent donc relever purement de l'évolution physiologique, comme c'est le cas des syncinésies, alors que chez l'adulte, une telle manifestation prend souvent d'emblée une valeur sémiologique. L'évolution normative mise en évidence permet donc de situer l'enfant dans sa maturation physiologique (génétique) mais aussi de déceler un trouble plus fonctionnel à valeur symptomatique d'ordre neurologique, psychomoteur ou d'origine psychologique. Ces épreuves constituent un examen clinique facile, applicable avec peu de matériel à titre individuel en milieu institutionnel, hospitalier, privé et scolaire, et surtout dès 4 ans. Elles permettent même, en cas de pathologie lourde, d'évaluer certaines fonctions cérébrales sensori-motrices de base, qui ne nécessitent pas forcément une compréhension verbale des consignes (en raison des démonstrations ou des examens passifs réalisés sur le corps du sujet). La Batterie d'Evaluation des fonctions neuro-psychomotrices de l'enfant (NP-MOT) offre différentes applications à la fois sur un plan développemental, pour suivre l'évolution de la maturation cérébrale d'un enfant, et sur le plan diagnostique, quel que soit le trouble ou quelle que soit la pathologie de l'enfant, contribuant à une meilleure sémiologie et à une démarche étiologique plus efficace. Ces investigations s'intègrent à tout un champ de recherche clinique, de la génétique à la neuroradiologie en passant par la neuropédiatrie, la neuropsychologie et la pédopsychiatrie. Cet outil normé, fruit de dix années d'étude et de recherche, apparaît comme un instrument utile et désormais indispensable à tout professionnel de santé travaillant dans le domaine de l'enfant.