La Revue

Société et actions à propos de l'Adolescence
Agrandir le texte Réduire le texte Carnet/Psy N°38 - Page 42-44 Auteur(s) : Annie Birraux, Pierre Ferrari
Article gratuit

I. S. A. P. (International Society for Adolescent Psychiatry)

La Société Internationale de Psychiatrie de l'Adolescent a été créee en 1984 par le Professeur S. Lebovici et le Professeur S. Feinstein de Chicago.
Cette société se propose d'organiser régulièrement un Congrès Inter-national. Le prochain aura lieu :
- du 4 au 7 juillet 1999 à Aix en Provence sur le thème : Troubles de la personnalité et des conduites à l'adolescence : Perspectives Développementales et psycho-sociales.
Une newsletter est regulièrement publiée, dans laquelle figurent les principales manifestations inter-nationales sur l'adolescence, les projets de recherches d'équipes qui souhaiteraient établir des contacts plus élargis, et l'abord d'une question spécifique présentée par l'un ou l'autre des membres de la Société.

Cette Société permet des rencontres, des échanges et une connaissance des lieux d'enseignement, de recherche et de soins, au niveau international.

La Société Française de Psychiatrie de l'Enfant et de l'Adolescent

La Société Française de Psychiatrie de l'Enfant et de l'Adolescent rassemble depuis sa création les principaux acteurs du développement de la pédopsychiatrie française. La Société organise un congrès annuel, des réunions et assure la rédaction de la revue Neuropsychiatrie de l'enfant et de l'Adolescent. Le congrès 1998 à Nancy  intitulé Ethique et Psychiatrie de l'enfant entre théories et pratiques vient de s'achever. Le congrès de l'année prochaine sera sur le thème L'autisme en changement et aura lieu à Lyon les 18 et 19 juin 1999.

L'Association Européenne de Psychopathologie de l'Enfant et de l'Adolescent (AEPEA)

L'AEPEA a été créée officiellement en 1996, à l'occasion du 1er Congrès Européen de Psychopathologie de l'Enfant et de l'Adolescent qui s'est déroulé à Venise en octobre 1996. Les fondateurs de cette association, pédopsychiatres ayant des respon-sabilités cliniques, universitaires et de recherche, issus de différents pays européens (France, Italie, Espagne, Suisse, Belgique... notamment) se sont proposés :
-de rassembler au sein de l'AEPEA, ceux que leur pratique dans le cadre européen, confronte aux troubles psychopathologiques de l'enfant et de l'adolescent
-de promouvoir dans toute démarche clinique, diagnostique ou thérapeutique auprès d'un enfant, la prise en compte de la dimension psychopathologique de ses troubles et de ses difficultés et de privilégier, pour cela, la compréhension de la dynamique psychique interne de l'enfant et de ses conflits;
- de susciter au sein de l'Europe, rencontres et échanges entre les spécialistes, dans le domaine de la santé mentale et de la psychopathologie
-de créer et d'organiser des réseaux de recherches communes autour de quelques thèmes fédérateurs (périnatalité, adolescence, appren-tissages, maladies somatiques, abus sexuels, parentalité, etc.)

Le premier congrès de Venise autour du thème  Les processus de changement en psychopathologie de l'enfant et de l'adolescent   a connu un vif succès.
Le second congrès se déroulera à Seville, du 15 au 17 octobre 1998. Il aura pour thème  Comprendre la psychopathologie pour traiter. D'autres manifestations scientifiques sont prévues durant les mois qui viennent, notamment un colloque à Strasbourg les 25 et 26 juin 1999 sur "Les psychothérapies psychanalytiques de l'enfant".


Santé des Jeunes, Fondation de France.

Philippe Jeammet est depuis 1993, date du lancement du programme Santé des jeunes de la Fondation de France, président du comité qui veille aux destinées de ce programme et, nous a confié la Fondation, il assume cette tâche avec une fidélité sans faille. Il  nous a  livré quelques réflexions sur le rôle de la Fondation dans le champs de la santé des jeunes, sur les missions qu'il assigne à ce comité et, enfin, sur le sens qu'a pour lui un tel engagement.
La Fondation de France a un rôle d'impulsion. Ce rôle n'est propre ni au programme ni au comité Santé des jeunes. Il est structurel et résulte des caractéristiques mêmes de la Fondation de France : organisme nourri par des fonds privés, conseillé par des comités composés de personnalités bénévoles, appartenant à des champs divers, régulièrement renouvelés, il n'est pas contraint et muselé par des lourdeurs administratives. La Fondation de France invite à l'esprit d'initiative. Initiatives venues de l'intérieur, mais aussi de tous ceux qui la sollicitent et permettent la mise en oeuvre d'expériences les plus diverses qui n'auraient pu voir le jour sans elle. Une fois validé l'intérêt de la faisabilité de telles expériences, le relais peut être pris et est souvent pris par d'autres organismes.

Le comité Santé des jeunes est composé de personnalités venues d'horizons divers et aux compétences com-plémentaires, qui ont en commun leur implication dans le champs de l'adolescence. C'est cette compétence et cette implication qui confèrent à ce comité sa légitimité et lui permet de tenir son rôle de proposition, de conseil, d'appui, de validation mais aussi d'évaluation des actions entreprises. L'importance que j'accorde à cette fonction est à la mesure des moyens qu'elle offre. L'aide de la Fondation est pour bien des promoteurs d'actions le césame qui va permettre à leur projet de voir le jour. Dans un domaine actuellement aussi sensible que celui de l'adolescence, c'est une responsabilité réelle et attachante.


La société prend actuellement conscience de la nécessité de recréer du lien pour les adolescents en péril et de la possibilité de ne pouvoir le faire que par une action concertée des différents interlocuteurs de ces adolescents. La Fondation de France est de ceux-là. Elle doit continuer à être partie prenante de la construction et du renforcement de ce tissu relationnel que sont les réseaux d'aide aux adolescents et aux quartiers en grande difficulté, en sachant adapter son aide à des modes d'actions nouveaux, que les opérateurs expérimentent et que seuls les résultats valideront. Ce sera là, à mon avi, la tâche essentielle de la Fondation dans les années à venir. Sachons ensemble rester vigilants mais à l'écoute, imaginatifs, confiants et ouverts.
Le Collège International de l'Adolescence

Le Collège International de l'Adolescence (CILA) a été créé en 1995 pour répondre à la nécessité d'une collaboration pluridisciplinaire autour des grands problèmes psychopathologiques des adolescents. L'exigence d'une théorisation des pathologies du lien social avait amené plusieurs d'entre nous, notamment au sein de l'Unité de Recherche sur l'Adolescence (URA, Paris VII) à souhaiter mettre en chantier des rencontres avec les sociologues, les historiens, les anthropologues, les médecins, pour comprendre et rendre compte des "troubles psychiques de la modernité".

Le CILA a une mission de recherche (Séminaires), d'information (en collaboration avec le centre de documentation de l'URA), de formation (colloques et formations contractuelles avec les institutions), de publication (Cahiers du Collège). Le séminaire mensuel reprendra cette année le premier mardi du mois de novembre. Il prolongera le travail sur le traumatisme et aura pour titre "Le risque et la modernité". Le séminaire de D. Lauru sur L'énamoration de transfert reprendra le 3ème mardi de chaque mois à partir du 20 octobre 1998. Les programmes détaillés  seront dispo-nibles à partir du 15 septembre à : CILA, UFR de Sciences Humaines Cliniques, 13 rue de Santeuil, 75231 Paris