La Revue

Réponse du Syndicat national des Psychologues à Albert Ciccone
Agrandir le texte Réduire le texte Carnet/Psy N°136 - Page Auteur(s) : Françoise Caron, P.A. Raoult, Jacques Borgy, Hélène Dubost
Article gratuit

Votre courrier au SIUEERPP à propos de la sélection émeut les praticiens qui demandent, exigent, en tant que co-formateurs des futurs psychologues, une sélection officielle au plus tard en fin de Licence depuis 1997 (enquête nationale très claire auprès des maîtres de stage, publiée en 1998) que nous joignons à ce courrier ; leur avis n'a pas changé : il s'est même renforcé et beaucoup se sont découragés de prendre des stagiaires en raison de leurs dissensions avec les enseignants de beaucoup d'universités.

Les praticiens qui encadrent tous les stages de professionnalisation des étudiants sont des acteurs aussi déterminants que les enseignants. Leur place de co-formateurs a mis du temps à être  reconnue officiellement mais elle l'a été à travers l'arrêté  de 2006 relatif à la délivrance du titre de psychologue. Notre syndicat défend le devenir de la profession et, à ce titre, soutient des exigences de sélection, de professionnalisation accrue, de longueur du cursus vers un Doctorat d'exercice.

Nous vous invitons à lire notre rapport à la commission université-emploi remis à Mr Hetzel en 2006 dans lequel nous dénonçons vigoureusement l'accroissement du nombre de « maîtrises » sans titre de psychologue qui grossissent les rangs des « pseudo psychologues » (formation et futurs « psychothérapeutes », coaches etc.), ce qui n'est pas la moindre raison à notre détermination, sur notre site : www.psychologues.org - dans la fenêtre de gauche « commission université ».

Nous vous invitons aussi, si vous ne l'avez pas déjà lu,  à lire notre dossier « spécial Formation » d'octobre 2008 de la revue du SNP « Psychologues et Psychologies ». Vous y lirez les exemples convaincants de Martin Matera (Angers) et J.P Chartier (EPP), l'ensemble des demandes des psychologues ainsi que de nombreux autres textes.

La question est suffisamment grave pour  que nous vous proposions de vous rencontrer à Lyon avec nos collègues SNP Lyon, J. Borgy et H. Dubost, pour aborder cette question essentielle.
 
A ce titre, je vous informe que l'UFR de mon  université, Aix-Marseille I, a voté et a fait habiliter cette mesure par le ministère et l'AERES pour la rentrée 2009, après celle de la fusion des Masters recherche et pro. J-L Paour, ex-directeur d'UFR jusqu'en décembre 2008, qui a instruit le dossier de la maquette, m'a confirmé  que tous les diplômes  à visée professionnelle  pouvaient se réclamer d'une sélection, laquelle est  souhaitée par les syndicats étudiants (CE.) - hors UNEF -  qui l'a fait retirer de la loi LRU initiale et par la DGES.

Nos positions très fermes ne nous empêchent pas de partager avec vous la conception de la vocation « publique » de transmission des connaissances par les universités ; mais nous distinguons nettement les formations professionnelles  menant à l'exercice compétent d'un métier et une « culture » autour des sciences humaines pouvant concerner divers étudiants pendant les années de Licence.

Nous vous proposons de prendre contact avec nous dès la rentrée des vacances de Pâques.

Bien cordialement,

Françoise Caron, MC, et P.A .Raoult, MC,
Commission université du SNP
snpuniv@psychologues.org
Jacques Borgy 
Secrétaire Général Adjoint du SNP   
Hélène Dubost
Membre du Bureau National du SNP