La Revue

Les folksonomies
Agrandir le texte Réduire le texte Carnet/Psy N°140 - Page 54 Auteur(s) : Yann Leroux
Article gratuit

http://www.delicious.com

L'évolution des techniques de publication et la massification des usagers sur le web a produit des effets inattendus. De nouveaux services sont apparus. Parmis ceux-ci, les folksonomies. Le terme a été créé en 2005 par Thomas Vander Wal à partir de folk et taxonomy. La taxonomie, jusqu'ici réservée aux élites, devient une chose populaire. Elle permet un classement partagé de documents.

Ce sont des systèmes qui permettent d'ordonner tous les documents se trouvant en ligne. Amazon, Youtube, Flickr utilisent les folksonomies respectivement les livres, les vidéos et les images.

Sur http://www.delicious.com une recherche sur « psychanalyse » renvoie à une série de sites. Il est possible d'explorer chaque site, mais également de voir les signets « taggés » par chaque utilisateur ou encore d'explorer un autre mot clé. « Epistémologie » ouvre de nouvelles portes mais on aurait tout aussi bien choisi d'autres clés : analysants, blog, droit, psychanalystes, théorie ou topologie.

L'utilisation du service est très simple. Après inscription sur le site, on glisse un widget dans la barre de son navigateur favori. L'ajout de nouvelles pages dans son compte delicious se fait en cliquant sur ce nouveau raccourci. On est alors invité à entrer quelques tags et un commentaire et. c'est tout !

Un service comme Delicious est une grande aide dans la gestion de ses signets personnels. Il permet de ne plus attacher les favoris à une machine - et donc de les retrouver dès lors que l'on a un accès à l'internet. Il permet de visualiser grace à un nuage de mot le contenu de sa collection de signets, de les partager avec d'autres et de rechercher une ressource dans les collections des autres utilisateurs. Il y a là les frémissements d'un début d'intelligence collective.

http://www.delicious.com et http://www.diigo.com sont les deux services les plus utilisés. Personnellement, je recommande Diigo, parce qu'il offre plus de fonctions, mais on peut apprécier l'interface dépouillée de delicious.