La Revue

S'accomoder de ce qui reste
Agrandir le texte Réduire le texte Carnet/Psy N°154 - Page 28-30 Auteur(s) : Laurie Laufer
Article payant

Une simultanéité contradictoire

« Je suis devant ta mort comme devant une énigme », écrit Christian Bobin, dans La Plus que vive 1. Comme Œdipe devant le Sphinx, Freud se heurtait à cette énigme :     « Le deuil est une énigme, un phénomène qu’on ne tire pas au clair et qui ramène à des choses obscures 2. » Il l’a rappelé à plusieurs reprises : « La réalité prononce son verdict : l’objet n’existe plus 3. » Or le verdict de la réalité  qu’est la mort [...]

Pour lire l'article complet
L'acheter pour

3,00 €
Abonnez-vous !
Avec l'abonnement numérique vous avez accès à l'ensemble des articles du site et illimité.