La Revue

Se séparer c'est mourir
Agrandir le texte Réduire le texte Carnet/Psy N°154 - Page 31-34 Auteur(s) : Isée Bernateau
Article payant

Pourquoi la séparation évoque-t-elle de si près la mort ? Pourquoi toute séparation, même minime, s’éprouve-t-elle bien souvent comme la menace d’une perte, à la fois de soi-même et de l’autre ? Serait-ce que toute séparation, même très provisoire, entraîne dans son sillage le parfum délétère et inquiétant du deuil ? Serait-ce que, dès que l’on se quitte, il y a un risque de ne plus jamais se revoir ?

L’origine de l’analogie entre séparation et deuil réside en réalité bien au-delà de ce simple constat [...]

Pour lire l'article complet
L'acheter pour

3,00 €
Abonnez-vous !
Avec l'abonnement numérique vous avez accès à l'ensemble des articles du site et illimité.