La Revue

www.did.asso
Agrandir le texte Réduire le texte Carnet/Psy N°175 - Page 54 Auteur(s) : Xanthie Vlachopoulou
Article gratuit

Le site de « Documents pour l’Intégration et le Développement », nouvellement rebaptisé « Handi-psy », offre l’accès à une vidéothèque diversifiée et d’une grande qualité. Entre les nombreuses vidéos hébergées, nous retrouvons certaines consacrées au handicap, à la marginalité, à l'intégration sociale, à l’aube de la vie, mais aussi cinq collections psy : les cyberscopies, les portraits de psy, les colloques, les conférences de Lamoignon et les entretiens.

Parmi les rubriques proposées, nous avons retenu pour vous présenter plus en détail celle intitulée « Les entretiens », réalisée par Marianne Persine, membre de la Société Psychanalytique de Paris (SPP). Comme annoncé dans le site : « Ces films sont des témoignages sur le parcours personnel et les conceptions théorico-cliniques des analystes interviewés. Ces documents ont essentiellement deux objectifs : constituer une mémoire vivante et servir d’outils de transmission et de formation. » M. Persine nous propose ainsi plusieurs interviews de psychanalystes d’une grande notoriété, ayant apporté une contribution considérable à l’édifice psychanalytique : R. Diatkine, M. Fain, A. Green, B. Grunberger, A. de Mijolla, R. Misès, M. de M’Uzan, et F. Pasche. Un élément qui risque de surprendre les internautes, à l’époque où la gratuité règne sur la toile, est le coût de la consultation des ces vidéos. Cependant, cette démarche, au-delà du fait qu’elle nécessite une contribution pour subsister, est à envisager comme une proposition de livres « augmentés » ; pour M. Persine, l’usage de la vidéo apporte « une présence, un contact, une spontanéité, une émotion parfois, que l’écrit ne peut apporter. Il permet ainsi de sauvegarder quelque chose de la transmission orale, si importante, en Psychanalyse. »    
   
Ces vidéos nous transportent ainsi dans les coulisses de l’histoire récente de la psychanalyse, nous rappelant que la démarche scientifique reste inextricablement liée à l’humanité des cliniciens qui nous lèguent avec authenticité leur savoir.