La Revue

Georges Devereux
Agrandir le texte Réduire le texte Carnet/Psy N°176 - Page 46 Auteur(s) : Christian Robineau
Article gratuit

Après avoir vu Jimmy P. (Psychothérapie d’un Indien des Plaines), le récent film d’Arnaud Desplechin, certains spectateurs seront peut-être tentés d’enfourcher leur cheval numérique pour partir, dans les plaines webiennes, à la recherche du « vrai » Georges Devereux (1908-1985). Né en Transylvanie sous le nom de Györgi Dobó, juif, hongrois, roumain, américain, français, venu dans notre pays pour étudier la physique (avec Marie Curie) et apprendre le malais, élève de Marcel Mauss et de Lucien Lévy-Bruhl, analysé par Marc Schlumberger puis par Géza Róheim, psychanalyste (un peu), ethnologue (surtout), helléniste (à la fin de sa vie), pianiste, poète, parlant huit langues et, bien sûr, fondateur de l’ethnopsychiatrie : comme l’écrit Patrick Fermi, « (…) plus on en sait, plus on a l’impression que Devereux nous échappe. »

Sur ce kaléidoscope humain, la Toile se montre moins prolixe que nous pouvions l’espérer. Deux sites, néanmoins, jettent quelques  précieuses passerelles vers l’homme et l’œuvre. En premier lieu, celui de l’Association Géza Róheim (http://geza.roheim. pagesperso-orange.fr/html/devereux.htm) : on y trouvera deux articles de Devereux, dont la présentation de la revue Ethnopsychiatrica, où sont condensées ses conceptions en matière d’ethnopsychiatrie, et plusieurs textes de Patrick Fermi, notamment un essai biographique ainsi qu’une utile présentation de la notion de complémentarité. En second lieu, évidemment, le site du Centre Georges-Devereux (http://www.ethnopsychiatrie. net/actu/GDdocs.htm) : retenons l’article de Tobie Nathan sur Le rôle de Georges Devereux dans la naissance de l’ethnopsychiatrie en France et la riche étude biographique de Georges Bloch, qu’accompagne d’une bibliographie complète (384 références).

Enfin, dotant cette introduction d’un peu de chair, deux longs documentaires audio, disponibles sur YouTube (http://www.youtube.com/watch?v=WPtzu0MgJzc et http://www.youtube.com/playlist?list=PLB0B18474B0E9C095), nous donnent à entendre, parmi de nombreux témoignages, la voix de Devereux, empreinte de cet accent unique aux influences aussi indémêlables que celles de l’homme lui-même.