La Revue

Médecine Geek
Agrandir le texte Réduire le texte Carnet/Psy N°182 - Page 54 Auteur(s) : Eric Boissicat
Article gratuit

Une nouvelle fois, cette rubrique vous propose l’adresse d’un blog, le résultat de l’aphérèse de weblog (c’est sur ce site que j’ai appris l’existence de ce mot), sans doute parce que ces derniers sont souvent des métasites, c’est-à-dire des lieux où l’on retrouve une sélection de sites, un peu comme cette rubrique, mais à un rythme plus soutenu…

Donc, ce blog, tenu par un praticien hospitalier passionné, recense d’abord les « applis » des smartphones. Certes, dans le classement par spécialités, on n’en trouve pas pour la psychiatrie, bien que de nombreuses existent déjà destinées aux praticiens comme MADRS qui permet de calculer le score de la dépression ou aux patients, comme HappliDay ou Parlons-en, elles aussi dédiées aux troubles thymiques. De plus, il exerce une veille documentaire et présente les articles concernant les doctors 2.0 et les e-patients.

En effet, de plus en plus de sociétés développent des objets connectés, qui vont des briquets à la brosse à dents en passant par les masques de sommeil et les tracteurs d’activité, mais aussi des applications permettant aux malades d’être mieux traités. Ainsi dans notre spécialité existent dans des pays de l’Est et au Japon, un
programme qui interroge régulièrement les patients psychotiques et leurs aidants par S.M.S., un logiciel analysant les réponses et envoyant en cas de prodrome de décompensation au psychiatre traitant un mail leur demandant d’augmenter de 20 % le traitement de leur patient dans les 48 heures, engendrant ainsi une diminution des hospitalisations pour rechute et donc des économies importantes, facteur à ne plus négliger.Pour rester au fait de cette actualité foisonnante et réfléchir aux conséquences possibles de ces progrès, tant éthiques que cliniques, ce blog est un outil précieux.