La Revue

Masters of sex
Agrandir le texte Réduire le texte Carnet/Psy N°184 - Page 1 Auteur(s) : Florian Houssier
Article gratuit

Récemment, dans une interview, Woody Allen déclarait en substance qu’il ne croit en rien, qu’il n’y a pas d’espoir, pas de vie après la mort, et par conséquent pas de sens à la vie. Il ajoute qu’un jour nous aurons disparu, comme les films, le soleil et la terre.

Nihiliste, notre compagnon de route Woody ? Ou seulement réaliste face au caractère inéluctable de la fin qui menace toute forme de vie, dans un cycle aussi naturel que désespérant ? Nous voilà confrontés à une tension confinant au paradoxe dont la vie est friande : la vie a du sens et n’a pas de sens en soi ; elle dépend donc de ce que nous en faisons, du sens dont nous l’investissons, sens qui, loin d’être un roc immuable, relève plutôt d’incessantes fluctuations.

Parfois, la culture nous permet de rester en contact avec nous-mêmes, avec le sens lié à des éprouvés enfouis ; la série bien-nommée « Masters of sex » fait partie de ces heureuses rencontres culturelles, celles qui provoquent nos interrogations comme autant de sources de plaisir à éprouver, à ressentir. Le récit porte sur deux pionniers de la sexualité humaine, à partir de 1957, et jusque dans les années 90, William H. Masters et Virginia Johnson, collègues et, plus tard, époux, révolutionnèrent ensemble la recherche scientifique sur la sexualité. Autre rencontre, celle d’une recherche scientifico-sentimentale qui croise les théories freudiennes et l’essor de la pratique analytique aux Etats-Unis. De ces rencontres ressortent notamment de magnifiques portraits de femmes, déterminées, indépendantes, repoussant les hommes dans leurs limites tout en dévoilant les lignes de fragilité de chacun.
 
Dans cette série foisonnante et profondément émouvante, chacun des partenaires de découvrir qu’en cas de fluctuations du désir sexuel,  il reste l’humanité, les mots, la redécouverte du corps par le simple toucher, sans but obsédant à poursuivre, juste pour rester en contact, peau à peau. Woody, et si c’était ça, le sens de la vie ?

Florian Houssier
Psychologue, psychanalyse
Professeur à l'Université Paris 13