La Revue

Traces de la destructivité, entre Frankenstein et Prométhée
Agrandir le texte Réduire le texte Carnet/Psy N°207 - Page 45-49 Auteur(s) : François Ansermet
Article payant

Y a-t-il une destructivité présente dès l’origine, fatalement présente dès la conception, engageant le vivant vers un destin funeste ? Des traces potentiellement destructrices, inscrites d’emblée, déterminées et déterminantes ? On pourrait partir d’un cas - un cas qui date de deux cents ans. Celui de Victor Frankenstein et de sa créature, le monstre qu’il a lui-même créé. Cette créature était-elle fatalement destructrice ? On lit [...]

Pour lire l'article complet
L'acheter pour

3,00 €
Abonnez-vous !
Avec l'abonnement numérique vous avez accès à l'ensemble des articles du site et illimité.