La Revue

Autour de la bisexualité psychique : “Comme ce serait beau d’être une femme subissant le coït ”
Agrandir le texte Réduire le texte Carnet/Psy N°228 - Page 55-60 Auteur(s) : Joanne André, Vincent Estellon
Article payant

« Comme ce serait beau d’être une femme subissant le coït », constitue la phrase inaugurale de l’entrée du Président Schreber dans la maladie. Un matin, au réveil, Schreber est traversé par cette « fantaisie », comme la nomme Freud [...]

Pour lire l'article complet
L'acheter pour

3,00 €
Abonnez-vous !
Avec l'abonnement numérique vous avez accès à l'ensemble des articles du site et illimité.