La Revue

Le temps qui passe...
Agrandir le texte Réduire le texte Carnet/Psy N°98 - Page 42 Auteur(s) : Alain de Mijolla
Article gratuit

15 avril 1858 - Mort de Julius Freud, second enfant de Jakob et Amalia Freud, à Freiberg (c'est une erreur d'Ernest Jones d'avoir donné comme date décembre 1857). Du fait de la promiscuité de leur installation, Sigmund avait probablement été, alors qu'il avait 8 mois, témoin de la scène primitive qui avait donné naissance à Julius au mois d'octobre suivant. Le 3 octobre 1897, Freud, au début de son autoanalyse, écrira à Wilhelm Fliess : "Tout me fait croire que la naissance d'un frère d'un an plus jeune que moi avait suscité en moi de méchants souhaits et une véritable jalousie enfantine et que sa mort (survenue quelques mois plus tard) avait laissé en moi le germe d'un remords."

20 avril 1919 - Freud écrit à Sándor Ferenczi : "Il y a trente-trois ans aujourd'hui, j'étais là, médecin frais émoulu, devant mon avenir inconnu, avec le projet d'aller en Amérique, alors que les trois mois couverts par mes réserves ne paraissaient pas très riches en promesses. Tout compte fait, est-ce qu'il n'aurait pas mieux valu que la chance ne me sourit pas aussi amicalement à cette époque ? Malgré tout ce qui a pu être obtenu depuis, la sécurité ne fut jamais de la partie. Encore un tiers de siècle de dur travail avec les hommes et les démons, je ne pourrai vraiment pas en fournir beaucoup plus."

21 avril 1953 - Procès-verbal de la séance du 21 avril 1953 tenue 187 rue St-Jacques à Paris à 21 h 30. Assemblée de Fondation de l'Institut de Psychanalyse. [...] Le Docteur Nacht donne la parole à Madame Marie Bonaparte qui expose le souhait de voir l'Association de l'Institut de Psychanalyse lui renouveler, en son sein, le titre de membre d'honneur que lui avait conféré (sic) la Société Psychanalytique de Paris. Le Dr Nacht expose les difficultés que pourraient entraîner les prérogatives attachées au titre de "membre d'honneur" pour le cas où elles seraient les mêmes qu'à la Société Psychanalytique de Paris. La participation de droit au Conseil d'Administration et à la Commission de l'Enseignement pourrait être discutée par les organismes officiels comme non conforme à la loi de 1875 régissant l'enseignement supérieur privé. Madame Marie Bonaparte se rallie à l'opinion du Dr Nacht, qui donne alors lecture d'une motion de compromis permettant aux membres de l'Association de reconnaître à Madame Marie Bonaparte le rôle important joué par elle au sein de la Société Psychanalytique. Texte de la motion : adopté à l'unanimité moins 1 voix, Mme Marie Bonaparte n'ayant pas pris part au vote. [...] Il est alors procédé aux élections confirmant dans leurs fonctions jusqu'alors provisoires: 1°/ Directeur : Dr Nacht - élu à l'unanimité moins 1 voix, le Dr Nacht n'ayant pas pris part au vote. 2°/ Secrétaires scientifiques Drs Lebovici, Bénassy - l'unanimité moins 2 voix, les deux secrétaires scientifiques n'ayant pas pris part au vote. 3°/ Membres de la Commission de l'Enseignement : Drs Parcheminey, Bouvet, Lagache, Schlumberger, Mâle, Pasche, à l'unanimité moins 6 voix, les membres de la C. E. n'ayant pas pris part au vote. La séance est levée à 11 heures 25.