La Revue

Législation et psychothérapie
Agrandir le texte Réduire le texte Carnet/Psy N°86 - Page 36 Auteur(s) : Christian Vasseur
Article gratuit

Quatre ans après nos premiers cris d'alarme, où en sommes-nous de la législation en matière de psychothérapie ? Les projets de créer un statut de "psychothérapeute" sont abandonnés. L'amendement Accoyer a été voté, le 8 octobre au Palais Bourbon, à l'unanimité des partis, et il est sur les rails de son inscription dans l'appareil législatif : Sénat, retour au Parlement, décrets d'application. Son esprit est d'exiger de tous les "psychothérapeutes" une formation théorique et clinique à la psychopathologie. Actuellement, il peut encore être amélioré certes, mais il risque aussi d'être instrumentalisé puisque différents organismes, qui méconnaissent les vraies questions pour l'avenir, cherchent à faire entendre leur voix.

Pour notre part, nous proposons :

- pour l'améliorer (en effet, afin d'être le produit d'un rêve sur l'avenir, une loi doit d'abord définir références et processus), la Commission d'accréditation devrait se dédoubler en Conseil scientifique supérieur (qui pourrait être une Commission siégeant au sein même du Comité National d'Ethique, sur le modèle de ce que j'ai proposé pour la psychiatrie, afin d'instituer une médiation entre pouvoirs publics et professionnels), et en Commission d'accréditation des Instituts de formation et des psychothérapeutes expérimentés qui souhaiteront être reconnus ;

- pour en faire entendre l'esprit à tous, de co-organiser avec Bernard Accoyer un nouveau colloque (après celui, fondateur, du 23 mars 2000*) où les responsables d'associations concernées seront invités : le samedi 20 mars 2004, à Marly-le-Roi, lors de la séance de clôture sur la Semaine d'Information sur la Santé Mentale*.

*dont le Comité d'organisation est composé de : l'Association Française de Psychiatrie (AFP), l'Association Scientifique Française des Psychiatres du Service Public (AFPP), le Centre Collaborateur OMS pour la recherche et la formation en santé mentale (CCOMS), le Centre National Audiovisuel Santé Mentale (CNASM), la Fédération d'Aide à la Santé Mentale Croix Marine (FASM Croix Marine), la Fédération Française de Psychiatrie (FFP), la Fédération des Mutualités Parisiennes (FMF), la Fédération Nationale des Associations de Patients et ex-Patients en Psychiatrie (FNAP-Psy), la Ligue Française pour la Santé Mentale (LFSM), la Société Médicale Balint, l'Union Nationale des Amis et Familles de Malades Mentaux (UNAFAM).