La Revue

Les épreuves projectives à l'adolescence. Approche psychanalytique
Agrandir le texte Réduire le texte Carnet/Psy N°82 - Page 24 Auteur(s) : Marie-Christine Pheulpin
Article gratuit
Livre concerné
Les épreuves projectives à l'adolescence
Approche psychanalytique

Cliniciennes expérimentées de l'adolescence, M. Emmanuelli et C. Azoulay nous offrent avec leur ouvrage Les épreuves projectives à l'adolescence. Approche psychanalytique un livre riche, au carrefour de leurs compétences. S'inscrivant sans ambiguïté dans une démarche psychanalytique, les auteurs s'appuient sur leur pratique clinique auprès d'adolescents, tout venant, en souffrance et parfois même en détresse, pour nous faire partager leur expérience de projectiviste et le fruit de leur élaboration.

Un des atouts majeurs de cet ouvrage est en effet de proposer une articulation constante entre références théoriques psychanalytiques et production projective.

Fidèles à l'Ecole de Paris, M. Emmanuelli et C. Azoulay analysent, synthétisent, confrontent avec rigueur et nuance les données du Rorschach et du TAT et, sans doute, pouvons-nous évaluer ici le premier ouvrage qui se dote d'un tel projet et le réussit remarquablement. En envisageant les méthodes projectives à l'adolescence, M. Emmanuelli et C. Azoulay nous disent l'importance qu'elles accordent à leur suite de C. Chabert, à la complémentarité des deux épreuves et à quel point elles ont fait leur, cette double approche.

Centrant leur réflexion sur le fonctionnement psychique des adolescents, elles en définissent et en explorent les trois axes organisateurs : le complexe d'Oedipe, le narcissisme et l'élaboration de la perte d'objet. Cette approche psychodynamique pose la trame de leur ouvrage. Elle en fait l'originalité et la fécondité.

Après une préface de C. Chabert et une introduction où les auteurs définissent le processus d'adolescence et ses enjeux, chaque axe est méthodiquement décliné, d'abord dans une dimension théorique, puis une dimension qui articule théorie et clinique projective et enfin dans une dimension au plus près de la pratique clinique par l'étude des protocoles Rorschach et TAT de trois adolescents.

La première partie traite ainsi de la problématique, ou plus justement des problématiques oedipiennes. En appui sur la théorie Freudienne et la référence à de nombreux psychanalystes contemporains (Green, Gutton , Chiland.), les auteurs nous invitent en effet à considérer les conséquences et les modalités du traitement de la réactivitation pulsionnelle et du conflit oedipien à l'adolescence, les conséquences et la prise en charge de l'angoisse de castration par l'appareil psychique. Ces remous inhérents au processus d'adolescence seront-ils structurants, défaillants, où entraîneront-ils l'adolescent ?

La deuxième partie de l'ouvrage est, elle, consacrée aux problématiques narcissiques. Pensant le narcissime en termes de "positions narcissiques" (Widlöcher), d' "assises narcissiques" (Jeammet, Birrot). M Emmanuelli et C. Azoulay accordent une place essentielle à l'objet dans la constitution du narcissisme. C'est là un fil fondamental pour comprendre ce qui se joue à l'adolescence, période où le narcissisme est rudement mis à l'épreuve. Il s'agira alors d'en apprécier tout autant la fonction trophique, les aménagements positifs sur les défaillances ou les excès qui peuvent faire courir au sujet le risque de la désorganisation.

En rappelant les positions Freudienne et Kleinienne puis en abordant les conceptions actuelles (Jeammet, Marcelli), la troisième partie se centre sur la réactivation de la perte d'objet, "troisième grande caractéristique de l'adolescence" (p. 175), car c'est bien à de nombreuses pertes que l'adolescent est confronté : "pertes du corps d'enfant (.), de l'idéal de toute-puissance parentale, du sentiment de sécurité de l'enfance, des rêves et des promesses d'avant." (p. 175). Situation douloureuse dont l'adolescent se dégagera plus ou moins aisément pour devenir adulte et qui là encore teintera, voire imprégnera de façon singulière chaque processus d'adolescence.

Une quatrième partie comptant quatre "vignettes cliniques" (le terme retenu par les auteurs est modeste) clôt judicieusement l'ouvrage. Les auteurs nous présentent quatre adolescents dont les protocoles de Rorschach et de TAT illustrent quatre modalités de fonctionnement psychique : un non pathologique et trois autres se référant à la psychopathologie psychanalytique ; un fonctionnement névrotique obsessionnel, un fonctionnement limite et un fonctionnement psychotique.

En nous permettant d'élargir et d'approfondir nos connaissances dans le domaine de l'adolescence, M. Emmanuelli et C. Azoulay, par leur ouvrage, apportent également une contribution importante à la psychologie projective en comblant un manque. Il existait jusqu'à présent des ouvrages de référence sur l'adulte, l'enfant, pas encore sur l'adolescent. C'est maintenant une vue d'ensemble, d'une remarquable cohérence, sur le fonctionnement psychique qui est offerte au clinicien. Je ne saurais que recommander très vivement la lecture, l'étude de cet ouvrage tout à la fois sérieux et sensible.

PS : Signalons qu'un autre ouvrage à l'adresse des cliniciens : L'examen psychologique et clinique : Situations, Méthodes, Etudes de Cas, dirigé par Michèle Emmanuelli paraîtra prochainement aux éditions Dunod.