La Revue

Infosuicide
Agrandir le texte Réduire le texte Carnet/Psy N°70 - Page 34 Auteur(s) : Sylvain Missonnier
Article gratuit

http://www.infosuicide.org

Les 4, 5, 6 et 7 février derniers se sont tenus à Paris au Palais de l'Unesco, les Journées internationales francophones et latines pour la prévention du suicide. Organisé par l'Union Nationale pour la Prévention du Suicide (UNPS) qui regroupe onze associations, ce colloque prolonge un processus engagé, dès 1997, avec un premier congrès au titre emblématique : Le suicide, fléau social et sujet tabou. Pour la sixième année consécutive, professionnels de la santé et bénévoles ont uni leurs efforts dans une nouvelle manifestation dont l'envergure est à l'échelle de la prévalence (sous) estimée du phénomène : 2 à 2,5 pour 1000 habitants de 15 ans et plus, soit entre 90 000 et 115 000 tentatives annuelles en France.

Dans ce contexte alarmant de santé publique, le site de l'UNPS se veut un carrefour informatif et préventif. À l'initiative de Philippe Carette, il a été conçu par l'équipe de Recherche et Rencontres, un établissement psychiatrique intersectoriel de Paris. Les internautes y trouveront les actes des congrès, des chiffres, un agenda, des données juridiques, des réflexions éthiques et d'attrayantes rubriques. en travaux.

La présente évocation de ce site est en partie motivée par la qualité de ce contenu mais il y a plus. Dédié à sa conception aux seuls professionnels et associatifs, il s'est récemment ouvert aux « suici-daires » et à leurs proches en leur offrant un forum de discussion. Sous les intitulés de Coups de gueule et Forum d'actualité, le visiteur y lira d'émouvants témoignages. Et, justement, cette orientation pionnière a conduit Philippe Carette à organiser lors des récentes journées un atelier centré sur l'Utilisation des nouvelles pratiques de communication en prévention. Intervenant à cette table ronde, j'ai pu constater combien nos propos illustraient le caractère tout autant balbutiant que prometteur de la démarche des rares professionnels hexagonaux engagés dans cette nouvelle voie.

In fine, cette rencontre a eu le grand mérite d'énon-cer un questionnement, désormais incontournable : quelles sont les potentialités et les limites préventives des espaces d'échanges sur Internet proposés par les acteurs de la santé mentale ? Peu ou prou, dans la lignée des écoutes téléphoniques, une clinique originale est en train d'éclore avec ces communications par mails, forums et chats. Il est grand temps qu'elle s'accompagne d'une réflexion critique à la mesure des enjeux en présence.