La Revue

Le moteur de recherche de la psychanalyse
Agrandir le texte Réduire le texte Carnet/Psy N°64 - Page 34 Auteur(s) : Sylvain Missonnier
Article gratuit

http://www.psy-log.com/

Le moteur de recherche de la psychanalyse

Hypothèse : la rédaction d'un article vous conduit à revisiter la notion psychanalytique de castration. Usager d'Internet, vous avez envie de compléter les références habituelles de vos ouvrages préférés par une séance de surf sur la toile. Pour voir. Sur votre moteur de recherche généraliste, vous tapez votre mot-clé et le résultat est. édifiant : plusieurs centaines de liens sont à portée de souris mais, pour séparer le bon grain de l'ivraie, vous allez sacrifier un temps précieux. Entre les sites vétérinaires (la castration chez le lapin est très présente) et les sites médicaux (beaucoup de polémiques sur la castration chimique dans le Missouri), vous tombez sur un lien ciblé, environ toutes les cinquante références. Acuité de Sioux et patience d'ange recommandées. Oulipiens comblés !

Le surfeur expérimenté fera remarquer qu'un usage adéquat de plusieurs mots-clefs permettrait une bien meilleure pêche. De fait, en tapant simplement « complexe de castration », le tri est nettement plus performant. Toutefois, les qualités requises pour accéder à des données précieuses restent encore celle du chercheur d'or. Avant de décider que toutes ces interminables péripéties n'amènent au fond rien de décisif, essayez donc Psy-log. Proposé gratuitement en trois langues par une société allemande, ce « moteur de recherche de la psychanalyse » a la grande vertu de ne ramener dans ses filets que des adresses de sites référencées dans les domaines psychanalytiques et psychologiques. Certes, tout n'y est pas de premier choix, mais la démarche est finalement payante.

Vous pouvez conduire votre recherche par mots-clés ou l'affiner en choisissant d'abord un thème. L'originalité de cette base de données est de proposer, en plus des récurrences francophones et anglophones, des sites de langue allemande moins connus. Une traduction en ligne des textes non francophones est proposée (cliquez sur « Traduire »). Le résultat est souvent surréaliste au niveau syntaxique mais suffisant pour un mot à mot exploratoire.