La Revue

L'Erotique Maternelle
Agrandir le texte Réduire le texte Carnet/Psy N°55 - Page 14-15 Auteur(s) : Dominique Blin
Article gratuit
Livre concerné
L'érotique maternelle
Psychanalyse de l'allaitement

"Sein nourricier, objet érotique... ou sein érotique, objet nourricier... Peut-on se soustraire à la problématique ainsi évoquée par Freud, fut-elle une problématique masquée en un questionnement en filigrane ?

Comment penser ces oppositions, quels en sont les enjeux ? Un sein peut-il être à la fois nourricier et érotique ? Si l'on s'attache au sein, ne risque-t-on pas d'oublier la bouche qui le désire mais devrait-on choisir entre l'objet et la pulsion dans une conception univoque et réductrice de la psyché, qui ne tiendrait pas compte de la rencontre des fantasmatiques ? Le sein est objet d'amour de l'enfant, mais l'enfant est objet d'amour de la mère, et le sein de la femme/mère, dans un impossible partage la relie tant à l'homme désiré qu'à l'enfant, fruit de cet amour. Ces questions multiples, obscures, chargées de fantasmes, traversent le champ de l'allaitement maternel, mais elles nous confrontent surtout à la difficulté à penser conjointement sexualité infantile et sexualité de la femme/mère. L'érotique maternelle semble d'un ordre secret.

Questions posées d'emblée par H. Parat dans son introduction qui met en évidence "notre ignorance de ce qui fait la valeur spécifique de l'allaitement", ignorance déjà évoquée par Winnicott.

Le peu de travaux psychanalytiques consacrés à la naissance de la vie affective de l'enfant mais aussi à la naissance de la vie affective de sa mère est patent. En effet, comme le souligne H. Parat : "l'allaitement objet privilégié d'une médecine prescriptive (...) est plus l'objet de prescriptions que d'études. Il y a là comme le poids d'un idéal implicite, peu remis en question". Ainsi, l'auteur reprend les propos de G. Devereux tout comme le travail de réflexion de M. Soulé qu'elle cite ainsi : "dans ce domaine on ne peut manquer d'être frappé par le très petit nombre d'études qui "osent en quelques sorte aborder les pulsions cannibaliques des parents et, plus particulièrement, celles de la mère".

Travail d'étude, travail de thèse, ce livre aborde les problématiques maternelles de l'allaitement dans une approche plurielle, travail tout à la fois clinique et métapsychologique qui nous plonge aussi dans un vaste travail de recherches tant au plan historique qu'anthropologique, mythologique, religieux, ethnologique. Allaitement vu sous l'angle maternel donc, une mère en crise de maternalité, ou mère traumatisée et, précise-t-elle, la description de certains allaitements par les mères montrent la souffrance ou l'horreur ressenties dans ces débuts d'allaitement, ceci faisant possiblement suite à un "traumatisme" de l'accouchement.

C'est au cours de cures analytiques mais aussi dans "les confidences de bonheur ou d'inquétude recueillies quelques jours après une naissance" que H. Parat recueille un matériel riche et abondant. A partir de ce matériel, se dévoile le sein oral, ici se confrontent la pulsion orale de l'enfant et l'oralité de la mère, le sein anal dans sa tentative de maîtrise de l'inconnu, le sein phallique dans son équivalence sein-pénis- bébé. Le sein de la mère propose un lait nourriture narcissique, nourriture érotique. Par son apport liquidien, la mère transmet autant de fantasmes, de désirs et de défenses que de lait et le lait ne se réduit jamais "rationnellement à ses strictes composantes physiologiques , comme si cette production féminine était pour toujours une humeur inquiétante". Un lait humeur, au même titre que l'urine, le sang, le sperme, les larmes, la sueur, etc..., un lait inquiétant qui transforme le sein en un sein turgescent et excréteur et met au jour une femme phallique ce qui forme une invite chez l'homme à l'angoisse de castration. Pour H. Parat les difficultés qui entourent le sevrage, les prescriptions intempestives d'arrêt d'allaitement, les affolements, les inquiétudes qu'il suscite, sont à comprendre en terme d'angoisse d'abandon, d'angoisse de mort.

Pour reprendre l'expression de Winnicott "L' orgie de la tétée" -le titre de la thèse de doctorat de H. Parat dont L'Erotique Maternelle est une version- ce travail, nous la décrit dans une langue élégante, métaphorique, une orgie analysée, questionnée, les silences s'interrogent autant que les discours. Les cures rapportées mettent en évidence la complexité de la situation d'allaitement : temps de reviviscences où conflits oedipiens et conflits archaïques se rencontrent. "La clinique montre l'importance des reviviscences pulsionnelles multiples induites par l'allaitement et la réactivation de noyaux conflictuels que l'opposition sein nourricier/sein érotique est loin de résumer". H. Parat sait nous montrer justement la complexité de cette situation.