La Revue

Association Oedipe
Agrandir le texte Réduire le texte Carnet/Psy N°53 - Page 42 Auteur(s) : Christian Robineau
Article gratuit

Monsieur Belman descend à l'hôtel. Monsieur Belman est un peu obsessionnel : il a apporté avec lui son propre savon. Monsieur Belman ne supporte donc pas que la femme de chambre dépose quotidiennement sur son lavabo les trois savonnettes hôtelières et réglementaires. Monsieur Belman se plaint. Monsieur Belman a tort : il finira enfoui sous les savonnettes, et son aventure fera les délices des lecteurs du Sunday Times - et les nôtres.

La désopilante correspondance de Monsieur Belman avec son hôtel londonien ne constitue certes pas le seul intérêt du site de l'association Odipe. L'animateur de celui-ci, L. Le Vaguerèse (auteur, avec C. Menahem, de Surfez avec Freud. L'Internet des psychanalystes, Érès, 1999), est un fin connaisseur du web psychanalytique, comme en témoignent les présentations de sites de la rubrique Liens. Par ailleurs, en ces temps de tribalisation du milieu analytique, l'ouverture théorique et institutionnelle dont fait preuve Odipe ne peut que retenir l'attention. Malgré une orientation générale plutôt lacanienne, dans la rubrique Actualités, divers textes sur la crise de l'École de la Cause freudienne voisinent ainsi, par exemple, avec un compte rendu du 59e Congrès des psychanalystes de langue française. Odipe est d'ailleurs explicitement dédié à la circulation de la parole et des idées au-delà des chapelles, non pour " élaborer une plate-forme consensuelle entre tous les analystes, non plus qu'un illusoire "esperanto" " (texte d'ouverture), mais bien pour favoriser la clarification des divergences comme des convergences. Sont ainsi présentés, justement, le mouvement Convergencia ou, au fil d'un entretien avec René Major, les États Généraux de la psychanalyse, rencontre internationale qui se tiendra du 8 au 11 juillet 2000 à la Sorbonne.

La valeur de cette démarche fait d'autant plus regretter que ces pertinentes réflexions institutionnelles ne soient pas davantage complétées par des textes théoriques et/ou cliniques. Certes, invitation est lancée par l'animateur du site à venir enrichir ce dernier. Mais doit-on toujours descendre à l'hôtel avec ses propres savonnettes ?