La Revue

Le temps qui passe...
Agrandir le texte Réduire le texte Carnet/Psy N°109 - Page 46 Auteur(s) : Alain de Mijolla
Article gratuit

Dimanche 1er juin 1873 - Freud écrit à son ami Emil Fluss : "Votre curiosité, concernant ce bac, devra se contenter d'un plat froid; elle arrive trop tard, le repas terminé. Bref, comme je ne prétends pas vous passionner avec des choses si peu excitantes, j'ai obtenu, pour les cinq épreuves, les notes excellent, bien, bien, bien, assez bien (...) La version grecque, qui portait sur un passage d'Oedipe Roi long de trente-trois vers, nous réussit mieux ; "bien", le seul qui fut accordé. Là aussi, j'avais déjà lu ce passage pour moi-même et n'en ai pas fait mystère (...) Mon professeur m'affirma à cette occasion - et c'est le premier homme qui se hasarda à me dire une chose pareille - que je possédais ce que Herder nomme si joliment un style idiotique, c'est-à-dire à la fois correct et caractéristique. Ce fait incroyable m'a rudement surpris et je ne manque pas de faire connaître l'heureux événement, le premier en son genre, partout à la ronde, à vous, par exemple, qui ne vous êtes jamais douté que vous échangiez des lettres avec un styliste allemand. Je vous donne donc ce conseil, en tant qu'ami, dans un esprit désintéressé : conservez ces lettres, faites-en un paquet, gardez-les - on ne sait jamais."

Samedi 6 juin 1936 - Charles Odier, psychanalyste suisse président de la Vè Conférence des Psychanalystes de langue française (Paris) dans son discours d'allocution : "C'était en 1908, je crois. Henry Flournoy, fils de celui dont je viens de vous parler, était à cette époque un de mes camarades d'études. Un soir, nous discutions suggestion. Tout à coup, mon ami Flournoy me dit: "Tu sais, il paraît qu'il y a à Vienne un type épatant qui a découvert une méthode pour explorer l'inconscient". De ce jour, lui et moi, nous nous mîmes à étudier Freud, et bientôt nous nous efforcions d'appliquer en clinique les principes de sa méthode. (...) Si l'on nous avait dit à cette époque qu'une des principales causes de nos échecs était que nous n'avions pas été nous mêmes psychanalysés, nous aurions trouvé cela comique. L'expérience nous a éclairés depuis ! Ici, en particulier aujourd'hui nous devons, mesdames et messieurs, nous féliciter hautement que la psychanalyse didactique systématique ait conquis droit de cité à Paris".

Juin 1949 - Nouvelle Critique, juin 1949, n° 7, Manifeste des psychiatres et des psychanalystes communistes, "La psychanalyse, idéologie réactionnaire" : "La psychanalyse, considérée dans son ensemble, en 1949, apparaît d'abord comme une idéologie que l'on cherche à faire pénétrer dans les plus larges couches sociales par l'utilisation de moyens de propagande les plus divers. Une certaine presse, un certain cinéma, cultivent le snobisme de la psychanalyse. La technique analytique fait l'objet de tentatives d'utilisation par la classe oppressive, à son profit, dans les conflits sociaux. Aux U.S.A., on ne cache pas que l'on prête au psychanalyste ou au psychotechnicien d'inspiration analytique le pouvoir magique d'atténuer, ou de régler, les conflits du travail. »