Carnet/Psy n° 10 : L'utérus dans l'imaginaire des femmes

Paru le 1995-10-01

SOMMAIRE

ANALYSES D’OUVRAGES

La causalité psychique
Une âme prisonnière

À PROPOS DE

ASPRE

DOSSIERS

RECHERCHES

L'utérus dans l'imaginaire des femmes par Sylvain Mimoun

ENTRETIENS

ACTES

HOMMAGES

LE TEMPS QUI PASSE

LE SITE DU MOIS

ÉDITORIAUX

Qui soigne-t-on quand on est psy ?

Notre savoir s'est établi sur l'observation par nos aînés de la souffrance psychique individuelle. A cette époque, comme corollaire de la théorisation sur des observations de cas, on soignait uniquement des individus. Aujourd'hui la psychiatrie semble fascinée par la référence exclusive au modèle médical et le qualitatif est devenu quantitatif. On raisonne sur des "groupes homogènes de malades", on manie la statistique et la guérison est liée exclusivement à la disparition -momentanée- du symptôme. Qui soigne-t-on aujourd'hui? Le "colloque singulier" s'est dissout dans le "groupe homogène de malades" et l'on prétend partir du général pour comprendre et soulager le particulier, qui, étant unique, échappe à la comptabilité. En 1912, Georges Palante écrivait un livre intitulé "Les antinomies entre l'individu et la société". Puissions-nous demeurer les soignants d'individus et gardons-nous de prétendre soigner la société.


Les anciens numéros (Tout voir)

Enfant, Famille, Professionnels, face à la révélation postnatale d'un handicap à la maternité

L'inconscient peut calculer la date de la naissance

Naître et grandir en exil. Ethnopsychanalyse parents-enfants

Le concept de transgénérationnel

Pédiatre et psychanalyste : "une rencontre humaine, tout simplement ? Colloque 14-15 janvier 1995

Ma vie d'autiste de Temple Grandin (Editions Odile Jacob, 1994)