Carnet/Psy n° 102 : Le psychodrame psychanalytique

Paru le 2005-09-01

SOMMAIRE

ANALYSES D’OUVRAGES

Dialogue sur la nature du transfert
Franco Basaglia, portrait d'un psychiatre intempestif
Le consentement éclairé en périnatalité et en pédiatrie
La folie à l'opéra

À PROPOS DE

DOSSIERS

Le psychodrame psychanalytique : Introduction
Le psychodrame psychanalytique : Historique
Le psychodrame psychanalytique : Spécificité du psychodrame : de ses origines à son originalité
Le psychodrame psychanalytique : Le psychodrame psychanaytique individuel
Le psychodrame psychanalytique : Le psychodrame individuel en groupe
Le psychodrame psychanalytique : Le psychodrame psychanaytique individuel de groupe
Le psychodrame psychanalytique : Le cadre élaboré par la S.E.P.T
Le psychodrame psychanalytique : Le psychodrame analytique, pour quoi, pour qui ?
Le psychodrame psychanalytique : Le psychodrame avec les enfants et les pré-adolescents
Le psychodrame psychanalytique : Le psychodrame psychanalytique à l'adolescence
Le psychodrame psychanalytique : L'école hongroise de psychodrame
Le psychodrame psychanalytique : Le psychodrame de supervision
Le psychodrame psychanalytique : La formation au psychodrame psychanalytique à ETAP
Le psychodrame psychanalytique : La formation de psychodramatistes de groupe au CEFFRAP
Le psychodrame psychanalytique : Le psychodrame psychanalytique à Genève
La pensée scénique de Ophélia Avron
Le psychodrame psychanalytique de groupe
De la représentation, l'exemple du psychodrame
Le psychodrame psychanalytique : Le sexuel et la sexualité au psychodrame (colloque de l'ETAP)
Le psychodrame psychanalytique : L'association Figures Psychodramatiques au travail
Le psychodrame psychanalytique : Les rencontres de Ville d'Avray
Adresses utiles
Le psychodrame psychanalytique : Bibliographie
L'intérêt du psychodrame analytique

RECHERCHES

ENTRETIENS

ACTES

HOMMAGES

LE TEMPS QUI PASSE

LE SITE DU MOIS

CTNERHI (Centre Technique National d'Etudes et de Recherches sur les Handicaps et les Inadaptations)

ÉDITORIAUX

Où va le psychodrame analytique ?

Il y a une quarantaine d'années, rares étaient les pionniers du psychodrame psychanalytique. Les tenants de la cure pure et dure leur trouvaient un doux parfum de séduction, masque de celui du soufre et de la perte d'âme. De nos jours, le soupçon porte sur la crainte de l'infiltration de l'acting de parole dans la cure. Le psychodrame analytique s'est répandu et cela à un point tel que dans une tentative de recension l'association Figures psychodramatiques, éditrice d'un annuaire ad hoc, a dû renoncer à toute exhaustivité.

Pourtant, un regroupement se fait, par affinités analytiques dans la reconnaissance mutuelle de cette authenticité analytique qui permet de prendre le risque de traiter des patients border line ou psychotiques : ceux pour lesquels une cure de divan serait une aventure trop longue ou vaine, voire dangereuse. Patients de tous âges pris par le manque à être et la désubjectivation dans un vécu douloureux de malaise peu défini. La désymbolisation les habite.

Le psychodrame analytique fait appel au groupe, au corps et au jeu pour donner conflictuellement et transférentiellement le statut de représentation à ce qui ne serait que figuration de surface. Une meilleure prise en compte des états-limites peut être une raison de son expansion ? Mais il est à craindre que des dérives productivistes ne soient aussi en cause ; cinq ou six patients et deux thérapeutes, "ça fait des actes". Et qui sait si d'aucuns ne s'en trouveront pas psychanalystes à bon compte ?

Le dossier présenté dans ce numéro a fait appel à des analystes expérimentés. Puisse leur statut d'analystes "généralistes" être une garantie de prudence dans le domaine qu'ils exposent.


Les anciens numéros (Tout voir)

Les productions vocales du bébé ; Hommage à Béla Grunberger

Dix ans déjà ! - Psychanalyse et sexualité aujourd'hui

Penser l'autre, être pensé par l'autre : intérêt de la notion de "Théorie de l'Esprit" pour la psychopathologie

Psychothérapie et psychanalyse

Actualité sur l'autisme ; Entretien avec Colette Chiland

Hommage à Myriam David