Carnet/Psy n° 131 : Petite métapsychologie de l'écoute analytique

Paru le 2008-12-01

SOMMAIRE

ANALYSES D’OUVRAGES

Le jeu et l'entre-je(u)
Joseph Conrad : le premier commandement
L'intraitable culpabilité. "Le moi et le ça" Sigmund Freud, 1923
Famille à tout prix
L'Autre féminin

À PROPOS DE

A propos des décrets du 20 août 2008 ouvrant l'état civil et le livret de famille à tous les foetus

DOSSIERS

RECHERCHES

Petite métapsychologie de l'écoute analytique

ENTRETIENS

ACTES

HOMMAGES

LE TEMPS QUI PASSE

Le temps qui passe...

LE SITE DU MOIS

Psychanalyse en ligne

ÉDITORIAUX

"T'es où ?"

Pourquoi fume-t-on ? Voilà une question complexe à laquelle Freud lui-même, grand consommateur de tabac, n'a jamais réellement apporté de réponse, malgré ses vingt cigares quotidiens. Les seules pistes que l'inventeur de la psychanalyse nous a ouvertes pour comprendre cette pratique (quelques lignes seulement dans toute son ouvre), nous conduisent à la fois du côté de l'oralité du tout petit et de ses pratiques masturbatoires, le «besoin fondamental», selon lui. On imagine peut-être mieux, à la lumière de cette dernière explication, pourquoi fumer, est devenu une activité proscrite en public et dangereuse pour la santé, comme le pensaient les hygiénistes du XIXème siècle à propos du plaisir solitaire !

Qu'advient-il d'un symptôme lorsqu'on le déloge de force, ou que l'on tente de l'éradiquer ? Il se déplace, c'est Freud aussi qui nous l'a appris. Il est dorénavant interdit de fumer dans tout lieu public, l'objet tabac doit même disparaître de toute représentation, que ce soit dans la publicité, les photos de mode ou les films. Alors quel nouveau symptôme va remplacer celui-ci, et sous la forme de quel nouvel objet ? Si l'on pense que la cigarette, entre autres fonctions, servait d'objet contra-phobique et comblait à sa façon le manque originaire, alors le téléphone portable, déjà largement en place, est tout indiqué pour lui succéder entre les mains fébriles de nos contemporains ! Porté aux lèvres pour calmer l'angoisse, palliant le manque par la formule devenue classique : «T'es où ?», son usage ne peut que s'amplifier et, pour confirmer ironiquement cette hypothèse, voici que son usage commence à inquiéter la Faculté, comme présentant un risque majeur pour la santé. Verrons-nous bientôt une inscription obligatoire orner notre indispensable accessoire : «Téléphoner tue» ?


Les anciens numéros (Tout voir)

Dépression du bébé, dépression de l'adolescent (3è partie) - actes colloque BBADOS 2008

Dépression du bébé, dépression de l'adolescent (2è partie) - actes colloque BBADOS 2008

Dépression du bébé, dépression de l'adolescent (1ère partie) - actes colloque BBADOS 2008

La psychosomatique contemporaine (2è partie)

La psychosomatique contemporaine (1ère partie)

De l'usage du transfert : une conception psychanalytique - La mémoire de l'oubli, de la psychanalyse aux neurosciencesd