Carnet/Psy n° 155 : Autour du traumatisme

Paru le 2011-07-01

SOMMAIRE

ANALYSES D’OUVRAGES

Idéal, déception, fictions (Annuel de l'APF 2011)
Clinique de l'image du corps. De la pratique au concept
Les 100 mots de la sexualité
Succès damné. Manuel de psychologie à l'usage des gens célèbres et de ceux qui comptent le devenir
49 jours

À PROPOS DE

DOSSIERS

RECHERCHES

ENTRETIENS

ACTES

Traumatisme, une clinique renouvelée
Les déclinaisons cliniques du traumatisme en psychanalyse : traumatisme, traumatique, trauma
Traumatisme et perte d'objet à l'adolescence
Névrose traumatique ou névrose traumatisée ? A propos d'une ancienne résistante de le seconde guerre mondiale

HOMMAGES

LE TEMPS QUI PASSE

Le temps qui passe...

LE SITE DU MOIS

Observatoire indépendant santé travail

ÉDITORIAUX

Sexevolution

Freud est révolutionnaire en 1905 lorsqu’il publie ses Trois Essais. Aucun signal sexuel n’émerge de la société viennoise, le sexe est clandestin, il est caché, il est interdit, il est tu. Nourri des Etudes psychosexuelles d’Havelock Ellis, Freud distingue le psychosexuel de ce qu’il nomme la science sexuelle (Sexualwissenschaft) dont il déplore la faible considération : « …on se prend à regretter à tous égards que la science sexuelle passe encore de nos jours pour déshonnête »*.
Les temps ont changé, les moeurs ont évolué, le sexe fait irruption de toutes parts dans notre société, les enfants ne connaissent plus la phase de latence autrefois majorée par la séparation des sexes, leur curiosité sexuelle va croissante de l’enfance à l’adolescence, les expériences multiples ont remplacé le conjoint unique, le sexe est dit, montré, exposé, mais rarement expliqué dans sa complexité qui nous pose toujours l’énigme de l’interrelation entre ses déterminants psychiques et sa réalisation comportementale. Ces deux dimensions sont aujourd’hui nécessaires pour comprendre et accompagner nos patients dans les difficultés de vie qui sont les leurs. Ce sexe génitalisé, partout présent et apparemment tout puissant, est l’évidente expression d’une impuissance de notre société à vivre pleinement le sexuel.
A côté de notre formation de psychothérapeutes, les éclairages psycho-socio-­anthropologiques sur la sexualité sont indispensables pour relativiser les comportements intimes à une époque où nous avons abandonné tout jugement moral, à une époque où les interrogations de fécondité ont laissé place aux interrogations de sexe, car le couple et son intimité sont aujourd’hui la première préoccupation de nos contemporains.
Ce pourquoi il nous faut être formés à cette complexité.**


Les anciens numéros (Tout voir)

Existe-t-il une psychologie de la mort ?

Aux origines du narcissisme/Place et statut du secret dans l'oeuvre de Freud

Winnicott et la création humaine (partie 3)

Winnicott et la création humaine (partie 2)

Winnicott et la création humaine (partie 1)

Enfants surdoués