Carnet/Psy n° 167 : Pratiques psychanalytiques: clinique et éthique du soin

Paru le 2012-12-01

SOMMAIRE

ANALYSES D’OUVRAGES

La voix sur le divan
Impardonnable Ferenczi. Malaise dans la transmission.
La seconde vie des bébés morts

À PROPOS DE

Anselm Kiefer. Die Ungeborenen.

DOSSIERS

RECHERCHES

ENTRETIENS

ACTES

Introduction
L'imaginaire en psychanalyse
L'étreinte de Pelée : survie, contenance et conviction dans l'expérience analytique avec des pathologies graves
On souffre du non approprié de l'histoire: on guérit en l'intégrant.
Déjouer le symptôme, accueillir la souffrance et jouer avec Psyché
Le psychanalyste à l'épreuve du diagnostic anténatal à la maternité : questions cliniques et éthiques.
Etre deux pour combattre le désespoir

HOMMAGES

LE TEMPS QUI PASSE

Le temps qui passe...

LE SITE DU MOIS

Le site du mois "Oedipe le Salon"

ÉDITORIAUX

Faut-il acheter un I-Pad à bébé pour Noël ?

C’est bientôt Noël et beaucoup de parents se demandent s'ils doivent offrir une tablette tactile à leur jeune enfant. D’autant plus que des bébés s’y révèlent d'une habileté incroyable. Des pédiatres en sont pris à témoin : « Docteur, regardez comme mon bébé sait bien assembler des cubes sur mon téléphone mobile », dit la maman pleine d’admiration. En général, le médecin va alors chercher quelques cubes en bois et les met devant l’enfant… qui se révèle incapable de les utiliser ! Et ce n’est guère étonnant.

Le bébé a en effet besoin de mettre d'abord en place des repères spatiaux, puis temporels. Les premiers sont construits à travers toutes les interactions avec l’environnement qui impliquent ses différents sens. C’est pourquoi, quand un bébé joue, il aime tant flairer, porter à la bouche, tenir dans la main, regarder, et jeter son jouet préféré pour courir derrière. Quant aux repères temporels, rien ne les installe mieux que le fait d’écouter une histoire ou de tourner les pages d’un livre d’images qui en raconte une.

L'écran, lui, s’ouvre sur un éternel présent.
La mémoire de travail, qui consiste à traiter en parallèle plusieurs sources d’informations pour les croiser et les synthétiser, y est énormément sollicitée, ainsi que l’intelligence hypothético-déductive. Mais les écrans contiennent aussi le risque d’une utilisation compulsive, ne mettant à profit que l’intelligence sensori-motrice qui vise la réussite plus que la compréhension. C’est pourquoi elles participeront d’autant mieux à l’éveil précoce des bébés que leur usage sera accompagné par les parents, les grands-parents, ou les enfants plus âgés de la famille.

Autrement dit, ne proposons pas les écrans trop tôt à nos enfants et veillons à préserver avec eux la culture du livre et du récit oral – la fameuse « histoire du soir ». Cela leur donnera des repères solides qui leur permettront, plus tard, d’utiliser les écrans pour le meilleur, l’invitation permanente à innover, et d’y éviter le pire, le risque de s’y perdre.


Les anciens numéros (Tout voir)

Recherches : Le blues post-natal, L'autisme, A la recherche des représentations perdues

Actes : Les séparations (partie 2)

Actes : Les séparations (partie 1)

Ne rien vouloir (en) savoir

Les différents terrains de la rencontre analytique

Actualités des états limites (partie 2)