Carnet/Psy n° 173 : Actes BBADOS 2012 "Sexe, sexuel, sexualités, le lien passionnel" Partie 1

Paru le 2013-07-01

SOMMAIRE

ANALYSES D’OUVRAGES

Meurtres dans la famille
Naître prématuré

À PROPOS DE

DOSSIERS

RECHERCHES

ENTRETIENS

ACTES

Le grand amour. Un type particulier de choix d'objet chez la fille
Discussion de l'intervention de C. Chabert
L'inné et l'acquis. La cohabitation entre l'infantile (pulsionnel) et le pubertaire (instinctuel)
Rudiments cliniques pour une psychanalyse périnatale de la succion
Du bébé à l'adolescent : l'intériorisation progressive de l'énigme

La première fois
Désir à deux. Encore faut-il qu'on soit deux ! Le risque de l'autre

HOMMAGES

LE TEMPS QUI PASSE

Le temps qui passe...

LE SITE DU MOIS

Le site www.ipsy.fr

ÉDITORIAUX

D'un plan à l'autre...

Nous espérions beaucoup du changement de gouvernement pour pouvoir revenir à la raison en matière d’autisme, loin des polémiques et des clivages interprofessionnels qui ne sont que le fruit de divers lobbyings politiques, commerciaux et journalistiques. Or la lecture du 3ème plan autisme nous montre qu’il est en quelque sorte plus dangereux encore que les précédents, avec des enjeux qui dépassent, et de loin, la stricte question de l’autisme. Qu’en est-il, tout d’abord, de la créativité médicale ? Le 3ème  plan fait l’apologie du tout-éducatif, ce qui est parfaitement inadmissible. Quelle autre discipline médicale accepterait cela ?

Peut-on vraiment imaginer que les cardiologues tolèreraient que l’on vienne choisir à leur place   le médicament de l’infarctus du myocarde ?  Mais c’est aussi la liberté de choix des parents qui n’est plus respectée. De quel droit interdire aux parents la possibilité de choisir pour leur enfant, une aide multidimensionnelle incluant une dimension psychothérapeutique ?

Enfin, ce 3ème  plan signe la mort programmée, en quelque sorte, de la Pédopsychiatrie. En effet, quand l’Etat nous aura dicté nos conduites à tenir en matière d’autisme, il cherchera également à le faire en matière d’hyperactivité, de troubles obsessivo-compulsifs… et ceci sera sans fin.

Que nous restera t-il à enseigner à nos étudiants ! Comment susciterons-nous des vocations et des enthousiasmes professionnels quand l’acte médical pourra être remplacé par une simple application de protocoles informatisés ?

Au-delà de l’autisme, de la pédopsychiatrie, et de la psychanalyse, c’est donc aujourd’hui le soin psychique et une certaine conception de la pédopsychiatrie qui se trouvent ainsi gravement menacés, en même temps que la liberté de choix des parents se voit subrepticement amputée.


Les anciens numéros (Tout voir)

Dialogique de la filiation et de la parentalité dans la GPA, Analyse fonctionnelle des addicitons, Les deux objets de la rencontre clinique en psychothérapie médiatisée

Spécificité de la clinique psychanalytique actuelle / Passer à l'acte ou agir son corps ?

L'interprétation des épreuves projectives. L'École de Paris : sources, déploiements, innovations - 2ème partie

L'interprétation des épreuves projectives. L'École de Paris : sources, déploiements, innovations

Recherches : La terreur de la dépendance, Anorexie et maternité, La culture Geek et les adolescents

Pratiques psychanalytiques: clinique et éthique du soin