Carnet/Psy n° 180 : Viellir aujourd'hui

Paru le 2014-05-01

SOMMAIRE

ANALYSES D’OUVRAGES

Le DSM-Roi
Les pères encombrants

À PROPOS DE

Van Gogh/Artaud

DOSSIERS

Vieilir aujourd'hui : introduction
La maladie d'Alzheimer saisie par le champ
La psychiatrie du sujet âgé : mythe ou réalité ?
Pratique de la neuropsychologie dans le champ du vieillissement
Le bien vieillir et ses modèles au regard de la clinique
Regard psychanalytique sur la maltraitance soignante
Le corps dans la rencontre clinique
L'angoisse de mort dans le vieillissement. Pratique analytique avec des personnes de plus de 70 ans
Rencontre avec Marie-Françoise Fuchs, présidente de l'association Old'Up

RECHERCHES

ENTRETIENS

ACTES

HOMMAGES

LE TEMPS QUI PASSE

Le temps qui passe...

LE SITE DU MOIS

Le GTAJV

ÉDITORIAUX

L'art de survivre

« Je ne sais pas si j’étais ici sur la scène tout à l’heure, si je vous ai parlé de moi. J’ai la maladie d’Alzheimer. » Ainsi parle Lucie, qui participe, fragile et courageuse, au spectacle  « Théâtre et mémoire » mis sur pied par Anne-Marie Ergis, Professeur de psychologie à l’Université Paris Descartes, et Shuli Cohen, metteur en scène.

Vieillir aujourd’hui, c’est courir le risque de rencontrer la maladie d’Alzheimer, celle qui touche un parent, un ami, un aimé, ou soi-même. Figure de proue du vieillissement malmené, dévasté même, traînant avec elle des appellations disqualifiantes (« les déments ») et de sombres histoires de maltraitance, la maladie d’Alzheimer aggrave la défiance contemporaine vis-à-vis de l’expérience humaine, existentielle, tout à la fois belle et scandaleuse, du temps qui passe et qui nous mène là où nous ne voudrions pas aller. Pourtant, comme le dit Elsa, qui participe aussi au spectacle : « Nous ne sommes pas nés vieux, nos cheveux n’ont pas toujours été blancs. Alors là-dedans bat un cœur de jeune fille de 17 ans qui veut vivre, aimer et être aimée, avec des rêves, et du chagrin et de la douleur, tout comme vous. »

Grandir, mûrir, vieillir, les mots disent des réalités différentes, mais il est bon de ne pas oublier combien vieillir s’inscrit dans l’expérience continue de la vie. « Ce qui importe, conclut Lucie, c’est cet instant, et notre échange maintenant. Et les gens qui m’entourent, je vois leur sourire et l’assurance qu’ils m’insufflent, cela m’apaise et me redonne confiance. Merci de m’avoir écoutée ». Là est l’exigence éthique de l’humanité, lorsque celui qui peine à se penser peut faire l’expérience que d’autres le pensent et lui rendent cette dignité dont il ne cesse de douter.


Les anciens numéros (Tout voir)

Esquirol et Marcé - Les Mixed Martial Arts - Manteau cloacal chez les SDF

Actes colloque "La douleur" (partie 2)

Actes colloque "La douleur" (partie 1)

Doit-on tout dire aux parents ? Le bilan psychologique au service de la guidance parentale

Enjeux cliniques en réanimation néonatale et pédiatrique

Actes BBADOS 2012 "Sexe, sexuel, sexualités, le lien passionnel" Partie 2