Carnet/Psy n° 211 : Obéissance et suicide - Recomposition familiale

Paru le 2017-11-08

SOMMAIRE

ANALYSES D’OUVRAGES

Précis de technique psychanalytique avec son application à la psychothérapie
L’enfant et le groupe : alternatives thérapeutiques
Hystérie

À PROPOS DE

Imprécis : VIENNE
Exposition : Sophie Calle : Beau doublé, Monsieur le Marquis !

DOSSIERS

RECHERCHES

Obéissance et suicide. Le cas de la Guadeloupe
Recomposition familiale : remaniements psychiques et problématique narcissique chez l’enfant

ENTRETIENS

Entretien avec Christopher Bollas (par Jean-Baptiste Desveaux)

ACTES

HOMMAGES

LE TEMPS QUI PASSE

Le temps qui passe...

LE SITE DU MOIS

Un réseau social numérique pour les chercheurs

ÉDITORIAUX

Ah !... J'avais oublié

« Ah !... J’avais oublié ! »

Les petits phénomènes de société sont souvent révélateurs de grands remaniements sociétaux et psychologiques. Ainsi j’ai observé une évolution dans la gestion de nos séminaires. Il fut un temps où on envoyait, en début d’année, par la poste, une lettre, dans laquelle on avait soin de mettre toutes les données, car il était inenvisageable d’en envoyer une deuxième. Contenu du séminaire, lieu, horaires, conditions d’inscription. Puis rien d’autre pendant toute l’année. Les gens notaient les dates. Ensuite avec Internet, et les facilités grandissantes de diffusion, on a pris l’habitude d’envoyer un mail pour chaque prochain séminaire en rappelant horaires, adresse, codes, etc. Ce qui n’empêche pas les gens d’appeler en bas de votre immeuble pour avoir le code qu’ils ont égaré. Et on a vu se multiplier les annulations de dernière minute.

Depuis cette rentrée, je constate un nouveau phénomène. Malgré l’envoi du mail quelques jours avant le séminaire, il y a des participants qui ne viennent pas, sans avertir. Pourquoi ? Le lendemain, on reçoit un message : « J’ai eu un empêchement et j’ai oublié de vous prévenir ». Ou : « Ce matin, je me suis aperçu que j’avais complètement oublié le séminaire ». Mais ce qui me paraît vraiment nouveau, et plus inquiétant, c’est lorsqu’on rencontre la personne peu après et qu’elle vous dit « C’est quand le prochain séminaire ? » « C’était hier ! »  « Mais je n’ai pas reçu de message ! » Quand on insiste un peu, la personne dit qu’en effet, oui, elle a bien vu passer un message. « Ah ! …J’avais oublié ! ».

Les déportés de la Kolyma se récitaient de mémoire des livres entiers des poètes russes, et nous oublions un simple message de rappel. Est-ce l’impact d’Internet sur la mémoire ? Quelle sera la prochaine étape ? Une sonnerie sur l’I-phone pour rappeler la réunion du soir ? Ou un robot qui viendra chercher le participant chez lui ?

 


Les anciens numéros (Tout voir)

A propos d’un Institut Public de Psychanalyse d’enfants et d’adolescents à Lille : l’IPPEA

Entretien avec Raymond Cahn

Sensibiliser les adolescents aux bébés (qu’ils furent et qu’ils auront)

Destruction et exaltation (partie 2)

Destruction et exaltation (partie 1)

Entretien avec Philippe Jeammet