Carnet/Psy n° 67 : Entretien avec Joyce McDougall

Paru le 2001-11-01

SOMMAIRE

ANALYSES D’OUVRAGES

Freud, un enfant de l'humour
Des perversions sexuelles aux perversions morales. La jouissance et la domination
De quoi demain...un dialogue
L'état de stress post-traumatique chez l'enfant

À PROPOS DE

DOSSIERS

RECHERCHES

Dépression paternelle et périnatalité

ENTRETIENS

Entretien avec Joyce McDougall

ACTES

HOMMAGES

LE TEMPS QUI PASSE

LE SITE DU MOIS

Doctors without Borders (Médecins sans frontières)

ÉDITORIAUX

Effet de seuil et démographie médicale

Alors que tous s'accordent à dire que la psychiatrie rend service dans de nombreuses situations (catastrophe, urgences, périnatalité, adolescence, prisons, institutions.), la réalité de nos moyens est en singulière contradiction avec ces demandes en constante augmentation, et risque de se faire au détriment des patients chroniques.

Notre ministre délégué à la santé vient de satisfaire les revendications syndicales sur la réduction du temps de travail, en acceptant la création de 2000 postes de médecins pour les hôpitaux publics français. Et pourtant il sait que dans notre discipline, les postes créés ne seront pas occupés : 600 postes sont déjà vacants, et de plus, « l'évolution de la démographie médicale laisse prévoir une diminution de 13254 à 7856 du nombre des psychiatres d'ici à 2020 ».

La durée de la formation d'un psychiatre est de quinze ans environ, et le problème posé par le départ en retraite des praticiens doit être mesuré à cette aune, sauf à considérer qu'il y en a trop. Déclarer, comme le font nos responsables actuels, que la France est un des pays au monde les mieux pourvus en psychiatres, et que, dans les années qui viennent, les privés doivent aller aider leurs collègues du public, équivaut à rassurer les habitants d'un pays en voie de développement en leur disant de ne pas s'inquiéter parce qu'il y a globalement assez de richesses sur notre planète.

Un effet de seuil aura immanquablement lieu, et la menace de disparition annoncée qui pèse sur les psychiatres et leurs équipes, qui travaillent aujourd'hui en « flux tendus psychiques », ne risque-t-elle pas aboutir à l'effondrement de l'ensemble du dispositif des soins psychiatriques, alors qu'il montre à l'envi la nécessité de son existence et la pertinence de ses interventions ?

Sachons convaincre tous nos interlocuteurs de l'importance de ces enjeux afin de ne pas laisser les patients qui souffrent de troubles psychiques être emportés par cette catastrophe culturelle annoncée.


Les anciens numéros (Tout voir)

L'association psychanalytique internationale histoire et enjeux

Loczy, une maison pour grandir

Le psychologue et l'argent. Devons-nous devenir protestants ? ; Les parents face au risque de la violence des enfants et des adolescents

De la transparence psychique à la préoccupation maternelle primaire. Une voie de l'objectalisation

Le jeu de l'enfant et la construction sociale de la réalité ; Conception humaine et troubles de la personnalité

Actualités de l'alcoolisme