Livres Psy

L'explosion de la violence
Auteur : Olivier Labouret
Editeur : Yves Michel
Collection : Société civile
Date de parution : 15/09/2017
Présentation : La montée de la violence semble inexorable : aggravation des inégalités et de la compétition socioprofessionnelle, contrôle sécuritaire et technologique accru des populations, progression des idéologies les plus intolérantes, passages à l'acte agressifs envers soi-même ou envers autrui, crimes de masse et attentats djihadistes. Mais la violence est toujours renvoyée vers la seule responsabilité des individus, comme pour être occultée, alors même qu'elle obéit à des ressorts sociaux et systémiques. Ainsi, on assiste à un phénomène général de psychiatrisation de la violence auquel n'échappe aucun "trouble du comportement", qu'il soit le fait d'une personne "fragile" amenée à "péter les plombs", d'un petit déviant ou autre déséquilibré, terroriste en puissance ou même grand de ce monde. En réalité, plus on augmente le contrôle sécuritaire, psychologique et médical sur les individus, plus on les pousse à bout. En cautionnant le renforcement de l'oppression sociale et économique, le traitement symbolique individuel de la violence est le plus sûr moyen de provoquer des passages à l'acte désespérés et incoercibles. L'explosion contemporaine du terrorisme et des tueries de masse peut apparaître alors comme le symptôme de la fuite en avant nihiliste du technocapitalisme engagé dans une impasse d'une extréme violence menant à son effondrement. A l'inverse, seule une compréhension anthropologique de l'engrenage contemporain de la violence, à laquelle René Girard notamment nous invite, pourrait permettre de canaliser les débordements de révolte et les rendre moins dangereux pour l'intégrité morale de chacun d'entre nous comme pour notre avenir commun. Olivier Labouret est un médecin psychiatre engagé. Au cours de trente années de pratique hospitalière, il a vécu de plein fouet l'évolution critique de la psychiatrie publique : la dégradation marchande, sécuritaire et scientiste de ce qui fondait son éthique et sa fonction sociale. Il a écrit deux livres sur le sujet : La dérive idéologique de la psychiatrie (Erès, 2008) et le nouvel ordre psychiatrique (Erès, 2012). Constatant que la psychiatrisation de tout passage à l'acte individuel dissimulé une violence croissante du système socio-économique, il a finalement interrompu son activité professionnelle pour mieux lancer l'alerte.