Littérature

Les fantômes du vieux pays
Auteurs : Nathan Hill
Editeur : Gallimard
Collection : Du monde entier
Date de parution : 17/08/2017
Présentation : Scandale aux Etats-Unis : le gouverneur Packer, candidat à la présidentielle, a été agressé en public. Son assaillante est une femme d'âge mûr : Faye Andresen-Anderson. Les médias s'emparent de son histoire et la surnomment Calamity Packer. Seul Samuel Anderson, professeur d'anglais à l'Université de Chicago, passe à côté du fait divers, tout occupé qu'il est à jouer en ligne au Monde d'Elfscape. Pourtant, Calamity Packer n'est autre que sa mère, qui l'a abandonné à l'âge de onze ans. Et voilà que l'éditeur de Samuel, qui lui avait versé une avance rondelette pour un roman qu'il n'a jamais écrit, menace de le poursuivre en justice. En désespoir de cause, le jeune homme lui propose un nouveau projet : un livre révélation sur sa mère qui la réduira en miettes. Samuel ne sait presque rien d'elle ; il se lance donc dans la reconstitution minutieuse de sa vie, qui dévoilera bien des surprises et réveillera son lot de fantômes. Des émeutes de Chicago en 1968 au New York post-11-Septembre en passant par la Norvège des années quarante et le Midwest des années soixante, Nathan Hill s'empare de l'Amérique d'aujourd'hui et de ses démons et compose avec beaucoup d'humour une fresque aussi ambitieuse que captivante.
Commentaires : Il s’agit d’un premier roman, mais d’un roman porté, mûri, travaillé durant dix ans par son auteur. De cette gestation prolongée, peut être, il tire une densité qui fait coexister différentes trajectoires qui se mêlent, des retours en arrière dans la vie des personnages principaux et des temps consacrés à des personnages annexes. Ce faisant, malgré ce qui peut sembler des digressions mais n’en demeure pas moins passionnant, il nous tient en haleine grâce à l’intérêt de son/ses sujets et la grande qualité de son écriture. De quoi nous parle-t-il ? De politique, au fil des mouvements pour la paix de 1968, des manifestations qui se succèdent aux Etats-Unis jusqu’à nos jours ; des idéaux et du cynisme. De l’évolution des mœurs et des pratiques, tant dans le milieu universitaire, avec le renversement des positions hiérarchiques entre enseignants et étudiants que dans la vie quotidienne, avec le passage des Jeux dont vous êtes le héros à l’addiction aux jeux en ligne, magnifiquement décrite, par un auteur qui sait de quoi il parle. De l’amour et des défenses qu’il suscite, amour entre mère et fils, entre enfants et entre adultes, amour marqué par les premiers abandons, dans un processus qui se répète au fil des générations et qui enserre les protagonistes dans un étau dont il faut une vie pour tenter de se dégager. Impossible de tout évoquer : mieux vaut le lire car il révèle une voix originale et un auteur déjà accompli.