Littérature

Malamorte
Auteurs : Antoine Albertini
Editeur : J. C. Lattès
Collection : Thrillers
Date de parution : 02/05/2019
Présentation : « C’est sur mon bureau qu’échouent les dossiers dont personne ne veut, les cadavres qui ne feraient pas lever un sourcil à un gratte-papier des chiens écrasés, les victimes anonymes des crimes d’après boire, les vies gâchées pour rien, les destins lacérés des assassins et de leurs victimes confondus dans la même misère, dans la came, dans le vice, dans les jalousies morbides carbonisant des générations entières au fond d’un taudis en bordure de la Nationale. » Ce bureau, c’est un cagibi, un placard dans une aile à moitié désaffectée du commissariat de Bastia, où ce policier corse a échoué, après la critique de trop contre ses supérieurs, la bagarre de trop avec ses collègues. Pourtant sa carrière dans la police avait bien démarré : 7 ans dans la banlieue parisienne à la brigade des stups puis une mutation à la police judiciaire de Bastia la ville où il a grandi. Mais très vite, il a été déçu, écœuré par les ordres des chefs, les affaires oubliées volontairement, les arrestations arbitraires, la corruption, les magouilles quotidiennes. Il travaille seul à présent, sur des affaires mineures en apparence. Comme celles du meurtre d’Hakima, 5 ans et de sa mère Khadija. Ce policier va chercher partout le coupable, comme il cherche partout la vérité . Une enquête, le temps d’un été pluvieux. Le portrait d’une île loin des clichés et des visions de carte postale où se croisent élus, voyous, braqueurs et assassins, travailleurs immigrés, continentaux en mal d’une existence qu’ils espèrent plus douce. Le policier sillone la ville : des bars pourris aux lotissements à des kilomètres de la mer, des bidonvilles installés près des autoroutes aux villas des beaux quartiers. Il ne cessera jamais de chercher. Biographie de l'auteur Antoine Albertini est le correspondant du Monde en Corse. Il a écrit La femme sans tête (Grasset, 2013) et Les Invisibles (Lattès, 2018), premier livre de la collection du même nom. Il a publié son premier roman Malamorte (Lattès, 2019), début d’une série d’enquêtes policières en Corse.
Commentaires : Antoine Albertini, journaliste, correspondant au Monde pour la Corse, a déjà publié des ouvrages issus de son travail d’enquête sur des crimes réels, restés non élucidés, dans la Haute Corse. Avec Malamorte, il quitte le domaine de l’investigation patiente et de la reconstitution à partir des données du réel pour aborder le registre de la fiction, tout en situant l’intrigue dans la même région. Dans une veine très proche de la littérature policière américaine, par la noire mélancolie qui baigne l’ouvrage, par la figure d’un enquêteur en quête de vérité mais rongé par ses démons, mais avec une voix personnelle et une écriture très maîtrisée, il situe le crime et son enquête dans une Corse gangrenée par la corruption, freinée par le jeu des politiques à l’échelle locale et nationale. Comme toujours avec la bonne littérature policière, on prend plaisir, tout en suivant le déroulé de l’enquête, à voir révélés les dessous politiques, sociaux, économiques, d’une société. ME