Le goût des arts

Rubrique coordonnée par Sybille Ngo
Expositions

Lee Ungno, l'homme des foules
Du 09/06/2017 au 19/11/2017
Paris, Musée Cernuschi
Présentation : Le Musée Cernuschi consacre une exposition temporaire à Lee Ungno, l'un des plus grands peintres asiatiques du XXe siècle, du 9 juin au 19 novembre 2017. L'artiste, qui a côtoyé Soulages et Hartung, a illustré pendant de nombreuses années la aissance de la démocratie en Corée du Sud avec des Foules : à découvrir En savoir plus sur https://www.sortiraparis.com/arts-culture/exposition/articles/139462-lee-ungno-l-homme-des-foules-au-musee-cernuschi#ZcOa1uTRs0ISU9hs.99

Christian Dior, couturier du rêve
Du 05/07/2017 au 07/01/2018
Paris, Musée des Arts Décoratifs
Présentation : Le musée des Arts décoratifs célèbre l’anniversaire marquant les 70 ans de la création de la maison Christian Dior. Cette exposition, riche et dense, invite le visiteur à découvrir l’univers de son fondateur et des couturiers de renom qui lui ont succédé : Yves Saint Laurent, Marc Bohan, Gianfranco Ferré, John Galliano, Raf Simons et tout récemment Maria Grazia Chiuri. Émotions, histoires vécues, affinités, inspirations, créations et filiations relient cette sélection de plus de 300 robes de haute couture conçues de 1947 à nos jours.

Monet collectionneur
Du 14/09/2017 au 14/01/2018
Paris, Musée Marmottan Monet
Présentation : Claude Monet, le plus célèbre des peintres impressionnistes, fut aussi le plus secret de leurs collectionneurs. Les chefs-d’œuvre qu’il a réunis tout au long de sa vie constituent pourtant un ensemble aussi rare qu’exceptionnel. Signés Delacroix, Corot, Boudin, Jongkind, Manet, Renoir, Caillebotte, Cézanne, Morisot, Pissarro, Rodin ou encore Signac, peintures, dessins, sculptures révèlent une part cachée de la vie de l’artiste. Légataire universel du peintre de Giverny et dépositaire du premier fonds mondial de son œuvre, le musée Marmottan Monet reconstitue cette collection grâce au soutien des plus grands musées et prestigieuses collections particulières. Il offre l’occasion unique de découvrir ce qui fut le panthéon sentimental et artistique du chef de file des impressionnistes.

François Ier et l'art des Pays-Bas
Du 18/10/2017 au 15/01/2018
Paris, Musée du Louvre
Présentation : Si le goût de François Ier pour l’art italien est bien connu et son mécénat essentiellement identifié à la création du foyer italianisant de Fontainebleau, son règne ne s’inscrit pas moins dans une tradition très vivace d’implantation en France d’artistes originaires des Pays- Bas. Les plus connus d’entre ces artistes du Nord actifs en France sous son règne, Jean Clouet et Corneille de La Haye dit Corneille de Lyon se spécialisèrent dans le portrait. Mais tant à Paris que dans les foyers normands, picards, champenois et bourguignons, s’est largement épanouie, dans l’art du manuscrit enluminé et dans la peinture religieuse principalement, une vague d’influences septentrionales – anversoises, bruxelloises, leydoises, haarlémoises – que les recherches récentes ont peu à peu révélées en ressuscitant des artistes injustement tombés dans l’oubli. Godefroy le Batave, Noël Bellemare, Grégoire Guérard, Bartholomeus Pons, et d’autres encore anonymes et non moins talentueux, qui se sont illustrés dans des techniques aussi diverses que l’enluminure, la peinture, le vitrail, la tapisserie, la sculpture. Le roi acheta par ailleurs abondamment des tapisseries, des pièces d’orfèvrerie et des tableaux flamands. L’exposition fait ainsi ressurgir tout un pan méconnu de la Renaissance française et se propose d’en explorer la variété, les extravagances et la monumentalité.

Gauguin l'alchimiste
Du 11/10/2017 au 20/01/2018
Paris, Grand Palais
Organisateurs : Exposition organisée par l’Art Institute of Chicago, l’Etablissement public des musées d’Orsay et de l’Orangerie et la Réunion des musées nationaux-Grand Palais, Paris.
Présentation : Paul Gauguin (1848-1903) est l’un des peintres français majeurs du XIXe siècle et l’un des plus importants précurseurs de l’art moderne. L’exposition du Grand Palais retrace son étonnante carrière, dans laquelle il a exploré les arts les plus divers : peinture, dessin, gravure, sculpture, céramique, etc. Les chefs-d’œuvre réunis mettent en avant le travail de l’artiste sur la matière ainsi que son processus de création : Gauguin va bâtir son art sur la répétition de thématiques et de motifs récurrents.

Étranger résident, la collection de Marin Kamitz
Du 15/10/2017 au 21/01/2018
Paris, La maison rouge
Présentation : Cette collection (près de 400 oeuvres) interrogent notre manière d’être au monde, elle a été patiemment réalisée depuis une trentaine d’années et est la dernière réalisation et production de cet homme plus connu pour les films qu’il a aidé à mettre au monde et pour les salles de cinéma MK2 qui ont transformé les quartiers de Paris où elles se sont implantées. Ayant commencé sa carrière comme cinéaste, c’est en cinéaste qu’il a imaginé la présentation des centaines de photographies, tableaux, sculptures, dessins, vidéos exposés à cette occasion. L’exposition est un scénario qui entremêle plusieurs histoires. Comme toute collection, celle-ci forme un autoportrait en creux du collectionneur, chaque œuvre nous en dit un peu plus sur ses centres d’intérêts, convergents ou divergents en apparence.

Sophie Calle : Beau douclé, Monsieur le Marquis !
Du 10/10/2017 au 11/02/2018
Paris, Musée de la Chasse et de la Nature
Présentation : L’oeuvre de Sophie Calle est construite sur les frontières poreuses entre autobiographie et récit fictionnel. Au cœur de son travail se côtoient les questions existentielles du regard, de l’altérité, de l’amitié et de la mort, transcendées par les rituels et le jeu. L’exposition permettra de redécouvrir certaines pièces de l’artiste dans le contexte singulier des collections du musée et révélera par ailleurs des œuvres spécialement conçues pour l’occasion.

Dada Africa, sources et influences extra-occidentales
Du 18/10/2017 au 19/02/2018
Paris, Musée de l'Orangerie
Organisateurs : Museum Rietberg Zurich et la Berlinische Galerie Berlin, en collaboration avec les musées d’Orsay et de l’Orangerie.
Présentation : Dada, mouvement artistique foisonnant et subversif, naît à Zurich pendant la Guerre de 14-18 et se déploie ensuite à travers plusieurs foyers, Berlin, Paris, New York... Par leurs œuvres nouvelles – poésie sonore, danse, collages, performance –, les artistes dadaïstes rejettent les valeurs traditionnelles de la civilisation, tout en s’appropriant les formes culturelles et artistiques de cultures extra-occidentales, l’Afrique, l’Océanie, l’Amérique. Le Musée de l’Orangerie propose une exposition sur ces échanges en confrontant œuvres africaines, amérindiennes et asiatiques et celles, dadaïstes, de Hanna Höch, de Jean Arp, de Sophie Taeuber-Arp, de Marcel Janco, de Hugo Ball, de Tristan Tzara, de Raoul Haussmann, de Man Ray, de Picabia….

Météorites, entre ciel et terre
Du 18/10/2017 au 10/06/2018
Paris, Muséum National d'histoire naturelle, Jardin des Plantes
Présentation : La plupart des météorites ont été formées dans les tout premiers instants du système solaire, il y a 4,56 milliards d’années. En présentant ces pierres extraterrestres à la lumière des dernières avancées scientifiques, l’exposition Météorites, entre ciel et terre convie le visiteur à un voyage dans l’espace et le temps. D’abord sur Terre, autour des chutes de météorites, depuis les étoiles filantes jusqu’aux cratères d’impacts, et ce qu’elles évoquent dans l’imaginaire. Puis dans l’espace, aux origines du système solaire pour découvrir la provenance et la diversité des météorites. Enfin, dans le monde de la recherche, depuis l’analyse des météorites en laboratoire jusqu’à la recherche spatiale. La scénographie propose un parcours immersif, mêlant vitrines de météorites, projections spectaculaires et dispositifs innovants. Plus de 350 pièces de la collection du Muséum sont exposées, ainsi que des pièces rares issues de collections du monde entier. L’exposition laisse également une place à l’art, en donnant à voir des oeuvres inspirées par ces pierres venues de l’espace. Et, exceptionnellement, des météorites sont rendues accessibles au public : en fin d’exposition, chacun peut toucher un bout de Lune et un morceau de Mars !