Le goût des arts

Rubrique coordonnée par Sybille Ngo
Expositions

Pierre Lesieur – Intérieurs
Du 13/02/2018 au 17/06/2018
LE CANNET (06)
Présentation : Le musée Bonnard accueille Pierre Lesieur, artiste majeur de la seconde école de Paris, très lié à Pierre Bonnard. L’exposition réunira une quarantaine de tableaux de grands et petits formats autour des Intérieurs si sensibles de Pierre Lesieur. Pour lui comme pour Bonnard, les êtres et les choses qui l’entourent, sélectionnés avec soin, participent à l’atmosphère prégnante que l’on retrouve dans ses tableaux. Ses œuvres dialogueront avec celles de Bonnard présentes à proximité dans les collections du musée. Tous deux ont donné aux choses du quotidien un supplément d’âme, une place aussi importante que les êtres dans une tradition du regard, du peintre sur son environnement, symbolisant cette conversation ininterrompue entre les peintres dans la lignée de Bonnard, Matisse ou Vuillard. Ainsi, chez Lesieur, dans une atmosphère qui n’appartient qu’à lui, fauteuils, tables, miroirs, bibliothèques, etc. sont les acteurs de cet espace silencieux et lumineux qu’est le tableau. L’exposition sera également accompagnée de dessins et de carnets du peintre de manière à enrichir ce parcours d’éléments rarement exposés.

Sophie Calle : Beau douclé, Monsieur le Marquis !
Du 10/10/2017 au 11/02/2018
Paris, Musée de la Chasse et de la Nature
Présentation : L’oeuvre de Sophie Calle est construite sur les frontières poreuses entre autobiographie et récit fictionnel. Au cœur de son travail se côtoient les questions existentielles du regard, de l’altérité, de l’amitié et de la mort, transcendées par les rituels et le jeu. L’exposition permettra de redécouvrir certaines pièces de l’artiste dans le contexte singulier des collections du musée et révélera par ailleurs des œuvres spécialement conçues pour l’occasion.

Dada Africa, sources et influences extra-occidentales
Du 18/10/2017 au 19/02/2018
Paris, Musée de l'Orangerie
Organisateurs : Museum Rietberg Zurich et la Berlinische Galerie Berlin, en collaboration avec les musées d’Orsay et de l’Orangerie.
Présentation : Dada, mouvement artistique foisonnant et subversif, naît à Zurich pendant la Guerre de 14-18 et se déploie ensuite à travers plusieurs foyers, Berlin, Paris, New York... Par leurs œuvres nouvelles – poésie sonore, danse, collages, performance –, les artistes dadaïstes rejettent les valeurs traditionnelles de la civilisation, tout en s’appropriant les formes culturelles et artistiques de cultures extra-occidentales, l’Afrique, l’Océanie, l’Amérique. Le Musée de l’Orangerie propose une exposition sur ces échanges en confrontant œuvres africaines, amérindiennes et asiatiques et celles, dadaïstes, de Hanna Höch, de Jean Arp, de Sophie Taeuber-Arp, de Marcel Janco, de Hugo Ball, de Tristan Tzara, de Raoul Haussmann, de Man Ray, de Picabia….

Météorites, entre ciel et terre
Du 18/10/2017 au 10/06/2018
Paris, Muséum National d'histoire naturelle, Jardin des Plantes
Présentation : La plupart des météorites ont été formées dans les tout premiers instants du système solaire, il y a 4,56 milliards d’années. En présentant ces pierres extraterrestres à la lumière des dernières avancées scientifiques, l’exposition Météorites, entre ciel et terre convie le visiteur à un voyage dans l’espace et le temps. D’abord sur Terre, autour des chutes de météorites, depuis les étoiles filantes jusqu’aux cratères d’impacts, et ce qu’elles évoquent dans l’imaginaire. Puis dans l’espace, aux origines du système solaire pour découvrir la provenance et la diversité des météorites. Enfin, dans le monde de la recherche, depuis l’analyse des météorites en laboratoire jusqu’à la recherche spatiale. La scénographie propose un parcours immersif, mêlant vitrines de météorites, projections spectaculaires et dispositifs innovants. Plus de 350 pièces de la collection du Muséum sont exposées, ainsi que des pièces rares issues de collections du monde entier. L’exposition laisse également une place à l’art, en donnant à voir des oeuvres inspirées par ces pierres venues de l’espace. Et, exceptionnellement, des météorites sont rendues accessibles au public : en fin d’exposition, chacun peut toucher un bout de Lune et un morceau de Mars !