Le goût des arts

Rubrique coordonnée par Cécile Roqué-Alsina
Théâtre

Café Polisson
Du 04/03/2019 au 03/04/2019
Théâtre de l'épée de bois, PARIS 12ème
Auteur : Nathalie Joly
Mise en scène : Jacques Verzier
Avec : Nathalie Joly (chant), Jean-Pierre Gesbert (piano, trompette), Bénédicte Charpiat (danse), Camélia Delgado (bandonéon), Jacques Verzier (chant)
Présentation : Créé au Musée d’Orsay pour l’exposition « Splendeurs et misères, images de la prostitution 1850-1910 ». « Café Polisson » réunit des chansons de la Belle Epoque, cruelles ou drôles. Dans la capitale du plaisir, on se presse au caf’ conç' pour se divertir en écoutant des chansons canailles. Le théâtre est le lieu de prédilection des courtisanes et assimile le métier de chanteuse à celui de prostituée ou de cocotte. Grâce à Yvette Guilbert, qui rompt avec la vulgarité et chante l’omniprésence de la sexualité dans la vie, la femme chantante deviendra l’artisan de son émancipation. Nathalie Joly rend hommage à ces courtisanes, demi-mondaines, buveuses d’absinthe, gueuses et fleurs de trottoir.

Still in paradise
Du 26/03/2019 au 11/04/2019
Nouveau Théâtre de Montreuil
Auteur : Yan Duyvendak et Omar Ghayatt
Mise en scène : Yan Duyvendak et Omar Ghayatt
Production : Dreams Come True (Genève)
Présentation : Comment un européen et un égyptien dialoguent-ils par-dessus les préjugés ? Yan Duyvendak et Omar Ghayatt confrontent leurs points de vue dans un spectacle participatif. L’un est néerlandais et athée. L’autre, égyptien et musulman. Ils travaillent ensemble depuis dix ans et ont traversé des malentendus, des conflits même. De cela, Yan Duyvendak et Omar Ghayatt ont tiré un spectacle composé de douze fragments. Chaque soir, le public est appelé à voter pour les séquences qu’il souhaite voir. Lesquelles choisirez-vous ? La question de la représentation des Arabes au cinéma ou bien celle des clichés sur la sexualité occidentale qui circulent en Égypte ? Préférez-vous entendre un témoignage sur le Printemps arabe ou sur la réaction de part et d’autre de la Méditerranée suite aux attentats du 11 septembre 2001 ? Sans mâcher leurs mots, avec autodérision et un brin de provocation, les performeurs racontent, se souviennent, mobilisent l’image vidéo et quelques objets pour créer des situations. Ce spectacle sur la complexité encourage à regarder en face nos idées reçues pour les interroger et mieux se comprendre. Il marque aussi le retour de Yan Duyvendak au Nouveau théâtre de Montreuil, après Please, Continue (Hamlet) en 2013.

Merci
Du 31/01/2019 au 13/04/2019
PARIS, La Folie Théâtre
Auteur : Compagnie de l'Absinthe
Mise en scène : Wilhem Mahtallah
Avec : Alexandra Branel, Alix Kuentz, Wilhem Mahtallah, Jean-Denis Marcoccio, Raphaël Plockyn, Eve Saint-Louis, Lucie Tarrade
Présentation : Une comédie grinçante et jouissive sur les coulisses du monde du théâtre. Un metteur en scène dépassé, des comédiens névrosés, une scénographe allumée. Des auditions en passant par les répétitions jusqu’au jour de la première : vous saurez tout sur les secrets du théâtre… Une comédie inspirée de faits réels.

Ysteria
Du 21/03/2019 au 14/04/2019
Paris, Théâtre de la Tempête
Auteur : Gérard Watkins
Mise en scène : Gérard Watkins
Présentation : Vieille affaire que celle de l’hystérie : du trouble ovarien selon Platon aux sorcières face à leurs inquisiteurs du Moyen Âge, jusqu’aux grandes leçons de Charcot à la Salpêtrière et aux Etudes sur l’hystérie de Freud et Breuer en 1895, cette affection – réputée féminine – fait énigme et a, de tout temps, constitué un défi au savoir – traditionnellement masculin – qu’il soit religieux, juridique ou médical. Mais qu’entend-on par ce terme ? Des atteintes corporelles (soudaine cécité, paralysie…), des troubles de l’humeur (rires, pleurs), de la mémoire, de la parole (aphasie, volubilité), convulsions, histrionisme… Aucun symptôme ne peut être dit typique. Toutefois Freud l’a posé définitivement : « l’hystérique souffre de réminiscences ». Mais aussi, l’hystérie instaure un mode de relation qui, par l’esquive ou la provocation, bouleverse le confort des savoirs, conteste l’ordre des familles et des services. « Moyen suprême d’expression » selon André Breton, l’hystérie, engageant le corps, rend manifeste qu’il y a lieu sans cesse de créer, d’inventer, de désirer : elle est un « bastion de résistance au bonheur masculin… en langage poétique ». Dans l’esprit de recherche et d’écriture des Scènes de violences conjugales, Gérard Watkins propose une « étude » qui à la fois parcourt les conceptions passées et aborde la question des formes que prend

JR
Du 12/04/2019 au 16/04/2019
Paris, La Vilette
Auteur : William Gaddis
Mise en scène : FC Bergman
Présentation : Adaptation du roman homonyme de l’Américain William Gaddis, JR propulse sur scène l’histoire satirique du jeune JR Vansandt, 11 ans, qui prend d’assaut le marché financier de New York dans les années 70. Inconscient de ses actes et dépourvu de tout sens moral, flanqué d’une armée d’hommes de paille, avocats et spin doctors, il met à nu une société exclusivement gouvernée par l’argent, où chacun tente en vain de donner une forme à sa vie. Dans un décor à quatre étages en constante transformation, théâtre et cinéma s’entremêlent, les points de vue se multiplient et les destins individuels s’enchevêtrent en un formidable chaos collectif. Écrit il y a quarante ans, JR résonne implacablement avec notre monde contemporain, emmené par les dialogues effrénés de Gaddis et par une stupéfiante équipe d’acteurs.

Anouk
Du 05/04/2019 au 27/04/2019
Théâtre La Flèche
Auteur : Asja Nadjar
Mise en scène : Asja Nadjar
Présentation : Anouk a cent douze ans. Il est quinze heures, et comme chaque jour elle époussette le buste en pierre de son défunt mari. Aujourd’hui, elle ne prend pas appui au bon endroit, et tombe. Étourdie par sa chute, elle poursuit tant bien que mal ses habitudes. Son imagination danse confusément avec ses fantômes, avec sa solitude et sa douleur.