Le goût des arts

Rubrique coordonnée par Cécile Roqué-Alsina
Théâtre

Mme Klein
Du 04/10/2017 au 20/10/2017
Paris, Théâtre de la ville aux Abbesses
Auteur : Nicolas Wright
Mise en scène : Brigitte Jaques-Wajeman
Présentation : À Londres, en 1934, Mélanie Klein vient d’apprendre la mort de son fils Hans, à Budapest. Sa fille Melitta l’accuse de l’avoir poussé au suicide. Paula, une amie, témoin involontaire du conflit entre la mère et la fille, soutient qu’il s’agit d’une mort accidentelle. Mme Klein, la grande Mélanie Klein, pionnière de la psychanalyse des enfants, tente de surmonter la profonde dépression et l’immense culpabilité qui la rendent un instant vulnérable. Une veillée funèbre improvisée réunit les trois psychanalystes : la mère célèbre et les deux jeunes femmes. Plus la nuit avance, plus se dévoile la violence sans merci qui oppose la mère et la fille. S’inspirant d’un fait réel, Nicholas Wright cerne et compose, à la façon d’une sonate en trois mouvements, le trio féminin dominé par la voix redoutable de la mère.

La mission
Du 11/10/2017 au 20/10/2017
Aubervilliers, Théâtre de la Commune
Auteur : Heiner Müller
Mise en scène : Matthias Langhoff
Avec : Javier Ambol, Susy Arduz, Fernando Azoge, Selma Baldiviezo Casis, Alana Delgadillo, Jessie Gutierrez, Óscar Leaño, Antonio Peredo Gonzales, Ana Marcela Mendez, Marcelo Sosa, Gabriela Tapia
Présentation : 1989, le mur de Berlin s’effondre. À Paris, Matthias Langhoff – dont le travail bouleverse déjà la scène européenne – reprend La Mission d’Heiner Müller. Jouée quelques mois plus tôt au Festival d’Avignon, lors de la célébration du bicentenaire de la Révolution Française, la pièce provoque un choc inédit, un duel, où la mémoire de l’idéal révolutionnaire français se met à l’épreuve de son réel. Réel passé : la révolution face à la libération des esclaves noirs ; réel présent : quid d’elle en 1989 ? Or, voici à nouveau, pour Langhoff, la nécessité de (re-)monter La Mission. Galloudec, Sasportas et Debuisson, trois émissaires français chargés d’organiser le soulèvement des esclaves en Jamaïque, voient leur action brutalement interrompue par la disparition du gouvernement qui a ordonné leur « mission ». L’idée c’est que cette fois la pièce sera jouée par des apprentis acteurs boliviens, venus de l’École Nationale de Théâtre fondée par Marcos Malavia. Dès lors, comme souvent chez Langhoff, la pièce parle au nom de notre Histoire, résonant dans le présent. Une histoire qui confronte les difficultés que traverse la Bolivie dans sa tentative d’émancipation à la régression et confusion politiques que connaît la France.

Zig Zag
Du 12/10/2017 au 21/10/2017
Nouveau Théâtre de Montreuil
Auteur : Laila Soliman
Présentation : 1919 : des villageoises égyptiennes témoignent pour faire condamner des soldats auteurs de viols. 2017 : des actrices font revivre le procès et rendent hommage à ces femmes debout. Le point de départ du spectacle est un ensemble de documents trouvés dans les archives du ministère britannique des Affaires étrangères. Un choc pour la metteuse en scène égyptienne. Il y a cent ans, des femmes ont pris la parole pour dénoncer les viols commis par l’armée d’occupation britannique. Elles réclamaient justice. C’était dans un petit village, en Égypte, pendant la guerre d’indépendance. Laila Soliman confie ce rapport officiel à quatre actrices. Entre leurs mains, il devient une matière vivante. Sur le plateau nu, elles lisent, racontent, réfléchissent à voix haute, soutenues par la musique et les chants d’une violoniste. Elles sont tour à tour les juges et les témoins, les victimes et les soldats, les femmes d’hier et celles d’aujourd’hui. Elles extraient une moelle précieuse : le courage de ces femmes de condition modeste, qui contraste avec le silence et la honte entourant encore trop souvent les victimes de ce crime. À partir du jeu dramatique, l’artiste égyptienne va à l’essentiel. Son théâtre documentaire rapproche passé et présent, mémoire collective et expérience individuelle. Pour y puiser la force de comprendre la vérité et d’y faire face.

Unwanted
Du 18/10/2017 au 21/10/2017
Paris, théâtre Monfort
Auteur : Dorothée Munyaneza
Mise en scène : Dorothée Munyaneza
Avec : Holland Andrews, Alain Mahé, Dorothée Munyaneza
Production : Compagnie Kadidi, Anahi production
Présentation : Avec le Festival d’Automne à Paris Dorothée Munyaneza s’est imposée dans le paysage culturel comme une artiste singulière déjouant les genres et prenant la parole « pour faire entendre les silences et voir les cicatrices de l’Histoire. » Elle avait 12 ans en 1994, lorsqu’elle s’est enfuie sur les routes semées de morts du Rwanda pour échapper au génocide. Depuis 2006, elle écrit des textes pour donner forme et voix à des souvenirs sanglants. Son précédent spectacle Samedi détente s’est joué au Monfort en 2015. Cette fois-ci, partie d’une recherche documentaire, Dorothée Munyaneza a recueilli la parole de femmes victimes de viol en zone de conflit. Comment danser tout de même face à l’horreur ? Faire le pari d’incarner, de donner à entendre ? Exposant le corps comme un champ de bataille, elle cherche par le chant, la danse, les images, à traverser la destruction et le rejet pour célébrer la résistance et la force de ces femmes. Des enfants reniés par leurs mères, leurs familles, la société. Unwanted Comment danser après ? Comment danser à présent ? Comment chanter ? Comment parler ?

Julia
Du 18/10/2017 au 22/10/2017
Paris, Le CENTQUATRE
Auteur : d’après "Mademoiselle Julie" (1888) d’August Strindberg
Mise en scène : Christiane Jatahy
Présentation : Adaptation remarquée de "Mademoiselle Julie", de Strindberg, Julia mêle les moyens du théâtre et du cinéma. Avec ce spectacle créé en 2010, comme dans What if they went to Moscow? et La forêt qui marche, la projection vidéo dans le théâtre est liée à des questions dramaturgiques. Mademoiselle Julie, aristocrate de la fin du XIXe siècle (chez Strindberg) est ici plongée dans les quartiers chics de Rio et s’éprend du chauffeur noir de ses parents. Guerre des classes, affrontement amoureux et rapports de domination dans le Brésil d’aujourd’hui…

Yvette Yvette Yvette !
Du 28/09/2017 au 22/10/2017
Paris, Théâtre du Soleil, cartoucherie
Auteur : Nathalie Joly
Mise en scène : Jacques Verzier (épisode 1 et 2) et Simon Abkarian (épisode 3)
Avec : Nathalie Joly
Production : Marche la route
Présentation : Pionnière du féminisme, précurseure d’une écriture féminine française moderne, Yvette Guilbert a inventé l’art du parlé chanté, ancêtre du rap. Reine du café-concert à la Belle Epoque, l’amie de Freud immortalisée par Toulouse Lautrec est une grande figure de notre patrimoine. La comédienne et chanteuse Nathalie Joly explore depuis dix ans son œuvre intemporelle, engagée, drôle, poétique, audacieuse et lui redonne toute sa symbolique contemporaine. Pour dire l’histoire de cette femme, il aura fallu trois spectacles. L’histoire d’une émancipation. De l’émancipation d’Yvette Guilbert à celle de ses héritières. Les trois épisodes de cette trilogie sont proposés seuls ou ensemble, et peuvent être vus indépendamment.

Le Tartuffe
Du 15/09/2017 au 30/12/2017
Paris, Théâtre de la Porte Saint Martin
Auteur : Molière
Mise en scène : Michel Fau
Avec : Michel Bouquet, Michel Fau
Présentation : Pour la première fois réunis sur scène, Michel Bouquet et Michel Fau seront Orgon et Tartuffe à partir du 15 septembre 2017. Après "L’Avare" et "Le Malade Imaginaire", Michel Bouquet retrouve la scène du Théâtre de la Porte St-Martin, pour une série exceptionnelle de l’une des plus fortes comédies de Molière.