Le goût des arts

Rubrique coordonnée par Cécile Roqué-Alsina
Théâtre

From The Ground To The Cloud
Du 09/01/2018 au 21/01/2018
Aubervilliers, La Commune
Auteur : Eve Gollac
Mise en scène : Olivier Coulon-Jablonka
Avec : Julie Boris, Florent Cheippe, Hugo Eymard, Jean-Marc Layer, Malvina Plégat, Guillaume Riant…
Présentation : Internet sature aujourd’hui nos existences. On nous dit qu’il inspire les utopies virtuelles mais aussi les techniques de contrôle des populations, qu’il multiplie les ouvertures au savoir mais aussi les plateformes marchandes. Et personne n’échappe à son expansion. Mais est-ce qu’on connaît les arcanes de cette industrie dite « immatérielle » ? Et comment allons-nous, sans savoir, raccorder la profusion de ces « miracles » technologiques à notre humanité ? Avec From The Ground To The Cloud, Olivier Coulon-Jablonka poursuit son enquête théâtrale en chassant sur le territoire des Big data. Les data centers sont « les boites noires du XXIème siècle », mais ils n’en n’ont pas moins besoin d’infrastructures, de sites localisés dans des villes, de machines gourmandes en énergie et en force de travail. Ces immenses hangars, où les données du web sont soigneusement conservées, dessinent alors une géographie. À la Courneuve par exemple – site découvert par la Compagnie grâce à deux habitantes qui luttaient contre son édification. Il nous faut explorer ces nouvelles contrées. Il nous faut de nouvelles cartes de navigations pour nous y guider. Véritable invitation au voyage, ce spectacle nous plonge au cœur d’enjeux insoupçonnables...

CTRL-X
Du 09/01/2018 au 20/01/2018
Paris, Théâtre de Monfort
Auteur : Pauline Peyrade
Mise en scène : Cyril Teste
Avec : Adrien Guiraud, Agathe Hazard-Raboud, Laureline Le Bris-Cep
Production : Le Poche /GVE et Collectif MxM
Présentation : Cyril Teste nous plonge dans une esthétique proche de celle adoptée pour Nobody. De quelle fenêtre percevons-nous le monde ? Une nuit, devant la baie vitrée et face à l’écran, Ida erre solitaire sur la toile de son existence. Autour d’elle, des présences aux corps absents : la sœur, l’amant, l’aimé. Ida navigue sur l’interface d’une intimité fragmentée, d’une réalité démultipliée. Appels, sms, mails, pop-up, flash et flux tracent son errance, numérique et affective. Dans Ctrl-X, Ida incarne une figure contemporaine de notre société qui oscille entre intimité et désincarnation. Ici le monde vient à elle mais elle ne va plus au monde. Ida, dans cet environnement digital qui l’entoure, écrit peu à peu son isolement, son incapacité à trouver du corps autrement que par les images et les textos qui l’obsèdent. Le langage multimédia du Collectif MxM rencontre l’écriture augmentée de Pauline Peyrade. Ensemble, ils mettent en forme une réalité disloquée à travers un environnement connecté, immatériel.

1993
Du 09/01/2018 au 20/01/2018
T2G – Théâtre de Gennevilliers
Auteur : Aurélien Bellanger
Mise en scène : Julien Gosselin
Production : Théâtre National de Strasbourg coproduction : Festival de Marseille
Présentation : Dans ce spectacle écrit spécialement pour lui par Aurélien Bellanger, Julien Gosselin donne à voir comment le tunnel sous la Manche s’est transformé en symbole douloureux de la crise des réfugiés. Ce fut longtemps une légende. Puis, un jour, le tunnel sous la Manche reliant Calais à Douvres est devenu une réalité. La Grande-Bretagne enfin rattachée au continent, l’Europe pouvait s’enorgueillir d’avoir franchi un pas décisif. Sauf que, comme l’écrit Aurélien Bellanger, « le Tunnel, solution jadis miraculeuse, est devenu le nom d’un problème insoluble ». Cela commence au mitan des années 1990 quand des réfugiés kurdes ou kosovars font des anciens entrepôts ayant servi à la construction du tunnel une zone de transit. Dans ce spectacle construit avec le Groupe 43, sorti de l’École du TNS en juillet 2017, le metteur en scène Julien Gosselin et le romancier Aurélien Bellanger interrogent la vision d’une génération : que signifie être né après la chute du mur de Berlin ? De quelles déceptions, de quels rêves hérite-t-on ? Qui aurait imaginé en inaugurant le tunnel sous la Manche, en 1993, qu’au même endroit surgirait quelques années plus tard la Jungle de Calais ? Après Les Particules élémentaires adapté du roman de Michel Houellebecq et 2666, d’après Roberto Bolaño, Julien Gosselin poursuit son analyse sans concession des mythologies contemporaines.

La Tempête
Du 09/12/2017 au 21/05/2018
Paris, Comédie Française
Auteur : William Shakespeare
Mise en scène : Robert Carsen
Présentation : Metteur en scène de renommée internationale, grand connaisseur de l’oeuvre de Shakespeare qu’il a maintes fois travaillée à l’opéra, Robert Carsen signe avec « La Tempête » sa première collaboration avec la Troupe et sa première mise en scène de théâtre en France. Ce créateur d’images aux beautés inspirées, également réputé pour sa direction d’acteurs et la qualité dramaturgique de ses intentions, s’empare de cette pièce à part dans le répertoire shakespearien, jouée pour la première fois à la Comédie-Française il y a seulement vingt ans. Ce « tissage de matières d’une richesse inouïe » qui l’a toujours fasciné fait plus que tout autre appel à l’imaginaire, le réel et l’irréel s’y mêlant en permanence. Dans ce texte sur le pouvoir – pouvoir politique mais aussi pouvoir de la pensée – chaque instant, chaque parole renverse nos certitudes. Il s’ouvre sur la tempête que provoque Prospero, et avec elle le naufrage de son frère qui a usurpé son royaume. Ce dernier échoue avec ses compagnons d’infortune sur l’île où l’exilé vit depuis douze ans avec sa fille Miranda et deux esprits obligés de le servir, mais qui cherchent eux aussi leur liberté : Ariel et Caliban. La tempête qui fait rage, surtout dans l’âme de Prospero, ne cessera pas d’éclater tout au long des cinq actes, précise Robert Carsen. La Salle Richelieu se transforme le temps du spectacle en cette île, antre de la magie, espace mental et psychologique, qu’il orchestre en nous assurant que « nous sommes de cette étoffe dont les rêves sont faits ».