Le goût des arts

Rubrique coordonnée par Cécile Roqué-Alsina
Théâtre

Le malade imaginaire
Du 03/11/2017 au 31/12/2017
Paris, théâtre Déjazet
Auteur : Molière
Mise en scène : Michel Didym
Avec : André Marcon ou Michel Didym, Norah Krief ou Agnès Sourdillon, Jeanne Lepers ou Pauline Huruguen, Catherine Matisse, Bruno Ricci, Jean-Marie Frin, Barthélémy Meridjen ou François de Brauer, Didier Sauvegrain ou Jean-Claude Durand
Présentation : Argan, ce fameux malade imaginaire, se croit malade et n’accepte de vivre qu’en étant constamment entouré de médecins. Dernière comédie écrite par Molière, la pièce se propose d’être une remarquable satire de la mort, de l’hypocondrie et du corps médical. Le célèbre dramaturge tire un portrait critique de la société de son temps tout en ridiculisant les travers de la faiblesse humaine. Un classique dont on ne se lasse pas.

Bosch Dreams
Du 30/11/2017 au 17/12/2017
Paris, La Villette
Auteur : Compagnie Les 7 Doigts et Théâtre République
Mise en scène : Compagnie Les 7 Doigts et Théâtre République
Présentation : En 2016, pour rendre hommage aux 500 ans de la mort de Jérôme Bosch, les circassiens québécois des 7 doigts de la main et Theatre Republique du Danemark ont imaginé et coproduit un projet un peu fou. Bosch Dreams fait dialoguer le peintre du Moyen-Âge avec Dalí et Jim Morrisson. Si seulement le primitif flamand avait pu imaginer que son influence allait perdurer des siècles, jusqu’à inspirer le mouvement surréaliste et la naissance du rock psychédélique ! Pour raviver la mémoire du peintre, le collectif a fait appel au vidéaste Ange Potier qui crée les costumes et signe des animations inouïes se fondant avec les acrobaties des artistes. Sur scène, sept complices interprètent vingt-quatre personnages, dont quelques célébrités très identifiables. Le tout est empreint d’une poésie folle, d’une grande maîtrise technique et se répand en débauche de beauté.

Mme Klein
Du 07/11/2017 au 01/12/2017
MA Scène Nationale à Montbéliard (7/11) puis Théâtre de Fontainebleau (1/12)
Auteur : Nicholas Wright
Mise en scène : Brigitte Jaques-Wajeman
Avec : Marie-Armelle Deguy, Sarah Le Picard, Clémentine Verdier
Production : Compagnie Pandora - Coproduction : Les Treize Arches, Théâtre de la Ville - Paris
Présentation : À Londres, en 1934, Mélanie Klein vient d’apprendre la mort de son fils Hans, à Budapest. Sa fille Melitta l’accuse de l’avoir poussé au suicide. Paula, une amie, témoin involontaire du conflit entre la mère et la fille, soutient qu’il s’agit d’une mort accidentelle. Mme Klein, la grande Mélanie Klein, pionnière de la psychanalyse des enfants, tente de surmonter la profonde dépression et l’immense culpabilité qui la rendent un instant vulnérable. Une veillée funèbre improvisée réunit les trois psychanalystes : la mère célèbre et les deux jeunes femmes. Plus la nuit avance, plus se dévoile la violence sans merci qui oppose la mère et la fille. S’inspirant d’un fait réel, Nicholas Wright cerne et compose, à la façon d’une sonate en trois mouvements, le trio féminin dominé par la voix redoutable de la mère.

Jusque dans vos bras
Du 07/11/2017 au 02/12/2017
Théâtre des Bouffes du Nord
Mise en scène : Jean-Christophe Meurisse (Cie les Chiens de Navarre)
Avec : Caroline Binder, Céline Fuhrer, Matthias Jacquin, Charlotte Laemmel, Athaya Mokonzi, Cédric Moreau, Pascal Sangla, Alexandre Steiger, Brahim Takioullah, Maxence Tual et Adèle Zouane
Production : Production Chiens de Navarre
Présentation : Recherche désespérément identité française. Quelle est donc cette fameuse identité française qui fait tant débat de nos jours et qui pourrait nous amener, dans nos visions les plus sombres, à une guerre civile ? Pour leur prochain spectacle, les Chiens de Navarre mèneront une psychanalyse électrochoc de la France en convoquant quelques figures de notre Histoire et de notre actualité. De Gaulle, Robespierre et Obélix, arriveront-ils à se croiser dans un hammam ce dimanche après-midi-là pour siroter un thé à la menthe et ripailler sur les piliers de l’identité française ? On doit croire en quoi quand on se croit français ? L’identité et ses quarante penseurs (même à dix sur scène) pour décortiquer cette phrase « un Français, c’est juste un type comme toi et moi ». Avec un énorme bloc de glace au-dessus de nos têtes pour cette nouvelle expérience scénique de la bande.

Festen
Du 24/11/2017 au 21/12/2017
Paris, Théâtre de l'Odéon
Auteur : Thomas Vinterberg et Mogens Rukov, adaptation théâtrale Bo Hr. Hansen
Mise en scène : Cyril Teste
Avec : Estelle André, Vincent Berger, Hervé Blanc, Sandy Boizard ou Marion Pellissier, Sophie Cattani, Bénédicte Guilbert, Mathias Labelle, Danièle Léon, Xavier Maly, Lou Martin-Fernet, Ludovic Molière, Catherine Morlot, Anthony Paliotti, Pierre Timaitre, Gérald Weingand et la participation de Laureline Le Bris-Cep
Production : production Collectif MxM, production déléguée Bonlieu Scène Nationale Annecy. Avec le soutien de la Fondation d’entreprise Hermès dans le cadre de son programme New Settings.
Présentation : "Festen" est une triple histoire de cinéma, de théâtre et de famille : un grand film superbement réalisé, mais aussi un texte dramatique de plein droit. Cette œuvre-carrefour offre un matériau idéal à Cyril Teste et au Collectif MxM pour poursuivre, après le succès de Nobody, leur exploration des sociétés contemporaines par le biais de la performance filmique. Définie comme “écriture théâtrale qui s’appuie sur un dispositif cinématographique en temps réel et à vue”, la performance filmique “injecte dans le temps du cinéma le présent du théâtre”, captant ainsi sur scène l’énergie éphémère du plateau de tournage. Mais Festen est bien plus qu’une expérience esthétique. On y assiste à la confrontation explosive d’un rituel (la célébration d’un anniversaire) et de sa rupture (la dénonciation par un fils des crimes de son père). L’effet de réalité ainsi produit est sidérant : au-delà de l’inceste paternel, c’est la complicité tacite de toute une société qui se révèle. Cette version, revécue chaque soir au cours d’un banquet bien réel, sera également un hommage en filigrane à une autre histoire de famille danoise : celle du prince Hamlet, qui lui aussi choisit de faire de la cérémonie scénique “le piège où prendre la conscience du roi.”

La Face cachée de la lune
Du 24/11/2017 au 02/12/2017
Paris, La Villette
Auteur : Robert Lepage/ Ex Machina
Mise en scène : Robert Lepage/ Ex Machina
Avec : Yves Jacques
Présentation : Yves Jacques interprète le solo historique de Robert Lepage. Revisitant son enfance et son adolescence, l’auteur remonte la conquête de l’espace jusque dans les années 1970. Il se souvient de la diffusion de ces premières images du côté de la Lune que l’on ne voit pas depuis la Terre, de l’euphorie générale suivie du désintérêt progressif pour le sujet. Sur ce tableau mi-nostalgique, mi-poétique, il tisse une pièce chorale. Il y a l’histoire de ces deux frères frappés par le décès de leur mère, le récit d’une réconciliation, le voyage du cosmonaute russe Alexei Leonov et sa solitude face à l’immensité. Dans une installation vidéo loufoque, un autre personnage, s’imaginant parler à des extra-terrestres leur raconte la vie sur Terre. La Lune c’est tout cela, cet espoir teinté de mélancolie et de promesses.

El Otro
Du 29/11/2017 au 09/12/2017
Paris, Espace Pierre Cardin
Mise en scène : Luis Guenel
Production : Production : Théâtre de la Ville
Présentation : Créé en 2012, "El Otro" (L’Autre) s’inspire d’un livre de la photographe chilienne Paz Errázuriz et de l’auteure Damiela Eltit, « reportage » bouleversant de vérité sur l’amour tel qu’il peut exister dans un asile psychiatrique. Quasiment sans mot, au fil d’un spectacle où les séquences parlent d’elles-mêmes dans le rythme des élans, des émotions et des maladresses, les prodigieux acteurs du Teatro Niño Proletario, que l’on jurerait sortis de cet asile paumé, font sentir et partager, avec une rare acuité, la vibrante humanité des « moins-que-rien ». Niño Proletario : enfant prolétaire. Si les quatre acteurs chiliens qui ont fondé la compagnie en 2005 l’ont ainsi baptisée – reprenant le titre d’un livre de l’Argentin Osvaldo Lamborghini qui narre la vie misérable d’un enfant qui ne parvient pas à rompre le cercle de la pauvreté et de la discrimination –, c’est qu’ils se sont donnés comme cap artistique l’exploration des fractures sociales, révélées par la vie de ceux qui sont en marge.

Tous des oiseaux
Du 17/11/2017 au 17/12/2017
Paris, Théâtre de la Colline
Auteur : Wajdi Mouawad
Mise en scène : Wajdi Mouawad
Production : La Colline - théâtre national avec le soutien des services culturels de l'Ambassade d'Israël en France avec le soutien du Cameri théâtre de Tel-Aviv
Présentation : "Tous des oiseaux" a pour source la rencontre entre un auteur québécois d’origine libanaise vivant en France et une historienne juive ayant contribué à faire connaître un diplomate musulman qui fut converti de force au christianisme et qui permit à tout un continent de découvrir la vision qu’un Africain avait de son pays natal. On appelle cela une rencontre avec l’idée absolue de l’Autre. Après avoir interrogé sa responsabilité et celle de ses concitoyens dans des récits qui mettent en scène la guerre civile libanaise, Wajdi Mouawad tente d’écrire les douleurs de l’ennemi. Dynamitée par la violence du monde, l'histoire intime d'Eitan, un jeune scientifique allemand d'origine israélienne confronté à un violent conflit avec son père, montre comment, dans les luttes fratricides, il n'existe aucune réalité qui puisse dominer une autre. Tout conflit cache un labyrinthe où va, effroyable, le monstre aveugle des héritages oubliés.

Lenz
Du 23/11/2017 au 03/12/2017
Nanterre, Théâtre des Amandiers
Auteur : Georg Büchner
Mise en scène : Jacques Osinski
Avec : Johan Leysen
Présentation : Dans "Lenz", nouvelle de 1835, le jeune écrivain allemand Büchner dresse le portrait d’un dramaturge, un malheureux poète devenu fou. Auteur important du «Sturm und Drang», courant littéraire allemand préromantique, Lenz séjourne chez le pasteur Oberlin à partir de 1777, chez qui il souffre de troubles psychiques. S’appropriant tout un ensemble de matériaux documentaires – journal d’Oberlin, témoignages et correspondance de Lenz –, Büchner écrit un récit totalement libre et fictionnel, où ses propres intérêts se mêlent à l’histoire tragique de Lenz. C’est bien de cette dimension narrative que Jacques Osinski s’empare, afin de rendre perceptible la subtile variation des points de vue dans ce texte inachevé de Büchner. Sur scène, le comédien Johan Leysen pourrait avoir connu Lenz. Il est chez lui, vaque à ses occupations quotidiennes et raconte ce passage douloureux de la vie de cet homme. Sur les murs derrière lui, sont projetées des images d’une nature majestueuse, filmées par le vidéaste Yann Chapotel. Une nature qui fait écho à l’état psychique de Lenz et soumise aux distorsions de sa perception, comme si l’homme ne parvenait plus à trouver sa juste place dans le monde qui l’entoure. Tandis que les images défilent et suivent un rythme qui leur est propre, Johan Leysen nous fait le récit, parfois empathique, parfois clinique, d’un écrivain au bord du gouffre. Plus qu’une œuvre sur la folie, Lenz parle de cette solitude effroyable qui peut s’emparer de l’âme humaine, une solitude dont la langue de Büchner, fulgurante et brusque, rend les accès de désespoir.

Le Tartuffe
Du 15/09/2017 au 30/12/2017
Paris, Théâtre de la Porte Saint Martin
Auteur : Molière
Mise en scène : Michel Fau
Avec : Michel Bouquet, Michel Fau
Présentation : Pour la première fois réunis sur scène, Michel Bouquet et Michel Fau seront Orgon et Tartuffe à partir du 15 septembre 2017. Après "L’Avare" et "Le Malade Imaginaire", Michel Bouquet retrouve la scène du Théâtre de la Porte St-Martin, pour une série exceptionnelle de l’une des plus fortes comédies de Molière.