Liens

Sites généraux

Sites généraux

Les pseudo-médecines

http://www.pseudo-medecines.org/

Auteur : Christian Robineau

À courir de journées d'étude en colloques et de séminaires en supervisions, les analystes ont parfois tendance à oublier que la reconnaissance de leur discipline n'est pas la chose du monde la mieux partagée. Un parangon de la diatribe anti-analytique nous est offert sur le site de Jean Brissonnet. Le cheval de bataille de l'auteur : passer à la moulinette d'une critique qui se veut scientifique tout ce qui tend à s'arroger le label médical sans en avoir les qualités de méthode et de rationalité. Se voient ainsi reléguées dans l'enfer de la non-scientificité l'homéopathie, l'acupuncture, l'ostéopathie, la médecine anthroposophique et... la psychanalyse. Les critiques adressées à cette dernière brillent-elles par leur rigueur, leur pertinence, leur originalité ? Disons plutôt que leur auteur manifeste à l'égard de son objet d'étude à peu près autant de délicatesse et de nuance qu'un B-52 pour un palais présidentiel irakien. Pourquoi, dans ces conditions, en faire état ici ? Justement parce qu'il est rare de voir réunis en un seul texte à peu près tous les clichés polémiques ordinairement servis de manière dispersée à l'endroit de la psychanalyse : absence de validité thérapeutique expérimentalement confirmée, cécité à l'égard de la causalité génétique exclusive des maladies mentales, refus de l'évaluation, infalsifiabilité (au sens popperien) de ce qui n'est qu'une idéologie ou une mythologie, recrutement des patients dans les seules couches aisées de la population, incommensurable supériorité des traitements médicamenteux et des "psychothérapies scientifiques" (autrement dit comportementales), etc. Viennent tempérer ce déluge, que l'on peut qualifier de caricaturalement scientiste (même si l'auteur récuse par avance ce reproche), un texte critique adressé par un internaute, ainsi qu'un dialogue entre la philosophe Joëlle Proust et le psychanalyste Pierre Fédida, initialement paru dans Le Monde des débats. J. Brissonnet s'engage "à mettre en lien ou à placer sur ce site toute réponse contradictoire qui [lui] serait adressée, pour peu qu'elle tire son argumentation de la raison et qu'elle s'appuie sur une démarche de nature scientifique." Ou comment appeler au débat tout en s'assurant d'emblée qu'il sera impossible...