Liens

Sites généraux

Sites généraux

Sparadrap

http://www.sparadrap.org

Auteur : Sylvain Missonnier

Sparadrap est une association créée en 1993 par des parents et des professionnels pour aider les familles et les soignants face à un enfant malade, hospitalisé. C'est un espace de ressources ouvert à tous, animé par une dizaine de permanents, des personnes relais dans plusieurs villes de France et des bénévoles. À l'origine, Sparadrap s'inscrit dans le mouvement de résistance contre le déni de la douleur de l'enfant à l'hôpital. C'est l'époque où la pionnière Annie Gauvain-Piquard de l'Institut Gustave Roussy convie -enfin- la communauté médicale à reconnaître la iatrogénie de sa maltraitance et à accueillir la souffrance bio-psychique de l'enfant. Dans ce contexte de rébellion, Daniel Annequin et Didier Cohen-Salmon, deux médecins anesthésistes du service d'ORL de l'hôpital d'enfants de Trousseau, s'insurgent contre les conditions de prise en charge des enfants opérés des amygdales et des végétations : aucun accueil, pas d'information, exclusion des parents, opérations "à la chaîne" sans analgésie post opératoire, interventions sans anesthésie pour les enfants de moins de deux ans ! En quelques mois, ils permettent les visites, généralisent l'anesthésie générale, commencent un travail d'explication dans des rencontres informelles. Chemin faisant, le premier organise des réunions de préparation pour les familles, les soignants. Le second réalise une exposition de photographies avec la panthère rose, des carnets de photos pour préparer les enfants à l'opération, transforme et décore les masques d'anesthésie, délivre des certificats de bravoure. Dans cette mouvance, Françoise Galland dirige en 1992 le réaménagement de la salle d'attente de la consultation d'ORL et l'édition de documents d'informations. À cette occasion, Sandrine Herrenschmidt, illustratrice, rejoint l'équipe et lui donne sa charte graphique, aujourd'hui, indissociable de l'identité de Sparadrap. Au troisième millénaire, les diverses activités de l'association s'enrichissent mutuellement : créer, éditer et diffuser des documents ; informer les familles, les soignants et les journalistes grâce à un centre de documentation à Paris et via Internet ; élaborer des formations. "La douleur, c'est simplement le moment où il y a un refus de la conscience" écrivait E. Lévinas. Les enfants malades, leurs parents et les professionnels trouveront avec Sparadrap un allié fiable pour mieux relever le défi d'avoir et de garder conscience.