Liens

Sites généraux

Sites généraux

Polémique sur le packing

www.psynem.org

Auteur : Sylvain Missonnier

Au récent congrès national de la Société Nationale de Psychiatrie de l'Enfant, de l'adolescent et des Disciplines Alliées (SFPEADA) de Lille (5 et 6 juin), de nombreux intervenants ont inauguré leur propos en apportant leur soutien à Pierre Delion pour sa défense du packing et en condamnant la violence des attaques dont il a été l'objet de la part des membres de l'association de parents d'enfants autistes Léa pour Samy. En écrivant cette rubrique, je veux d'abord amplifier ce mouvement de solidarité à l'égard de Pierre Delion mais je pense aussi aux lecteurs de Carnet PSY, à la recherche d'éléments de compréhension pour se forger une opinion en ce domaine complexe. C'est pourquoi, une fois n'est pas coutume, je ne vais pas ici « zoomer » sur un seul site, mais évoquer un possible parcours de surf en trois étapes. Je recommande comme première escale sur la toile le site de Psynem avec l'excellente Petite histoire du pack de Erwan Vion suivi du texte de Bernard Golse qui contextualise et introduit la lettre ouverte de Pierre Delion . Ensuite, un passage par le site de l'association de parents s'impose . Parmi les nombreux éléments essentiels présents sur cette page, j'attire l'attention du surfeur sur les liens renvoyant aux vidéos des manifestations publiques sur YouTube et Dailymotion. L'internaute aura alors dans sa besace suffisamment d'éléments pour participer au débat qui se trouve sur le site de Michel Balat . Bien sûr, c'est un espace Web qui soutient résolument Pierre Delion et accueille une pétition en sa faveur mais on y trouve également le verbatim d'un Forum ouvert aux diverses opinions. Les amateurs de sémiotique, de psychiatrie institutionnelle et de clinique du coma qui n'avait pas encore dans leurs signets ce site de Michel Balat y découvriront par la même occasion de précieuses pépites. Disons le tout net : les enjeux cliniques et épistémologiques de ce conflit autour du packing sont cruciaux pour les cliniciens de toutes obédiences travaillant en institution. Les résonances politiques de cette controverse ne le sont pas moins : la position que va prendre le gouvernement pour interdire ou non la poursuite de ce soin et de son évaluation sera déterminante pour l'avenir de la psychiatrie française et de son autonomie dans le choix de ses stratégies thérapeutiques. Pierre Delion écrit dans sa lettre : « Je demande aux politiques de ne pas tomber dans la posture démagogique qui consisterait à tenir compte de ceux qui font le plus de bruits sans tenir compte des différents points de vue concernés ». Or, actuellement, il y a tout lieu d'être particulièrement inquiet à cet égard. et donc d'une extrême vigilance !