La Revue

La consultation avec l'enfant
Agrandir le texte Réduire le texte Carnet/Psy N°154 - Page 13 Auteur(s) : Sylvain Missonnier
Article gratuit
Livre concerné
La consultation avec l'enfant
Approche psychopathologique du bébé à l'adolescent

Dès les remerciements en ouverture, le ton est donné : cet ouvrage s’inscrit dans la filiation d’une psychiatrie infantile enracinée dans la double tradition française d’une psychopathologie résolument psychanalytique et de la thérapie institutionnelle. Ecrit par un seul, il n’en est pas moins revendiqué d’emblée comme la synthèse d’une filiation plurielle dans ces deux courants. Chef de service au CHRU de Lille 2, Pierre Delion témoigne ici de sa pratique coutumière de consultations en pédopsychiatrie de secteur avec les
premiers âges de la vie. Les acteurs principaux en sont successivement les bébés, les enfants, les adolescents, toujours, peu ou prou,
indissociables du « travail spécifique » avec leurs parents.

La consultation psychiatrique est effectuée par le pédopsychiatre ou le psychologue selon « un modus operandi pour se répartir les enfants en fonction de leurs problématiques spécifiques » (p.14). Elle est au fil des pages revendiquée comme une interface à la croisée des « avis complémentaires » des psychomotriciens, orthophonistes, infirmiers, éducateurs, puéricultrices, assistants de service social, enseignants spécialisés, psychologues effectuant un bilan.

L’acuité et le tact interdisciplinaires de Delion habitent chacune des descriptions de ces spécialistes mais ils culminent avec son évocation de la secrétaire médicale avec qui les liens avec le consultant sont cruciaux : elle est « en première ligne pour ce travail de décodage souvent subtil qui vise à distinguer les urgences des autres appels, à orienter vers des collègues de tel ou tel domaine pour éviter de faire attendre en vain, à transmettre les éléments indispensables pour la constitution des dossiers et à organiser les consultations et les examens qui sont demandés par le consultant dans les premiers temps. Il arrive fort souvent que les parents parlent à la secrétaire de façon plus directe d’éléments qu’ils n’aborderont pas toujours avec le consultant. Elle peut même être la cible d’une agressivité destinée au consultant qui est épargné plus ou moins consciemment par le ou les parents ». Cette citation est une illustration fidèle du ton de ce livre qui, en net contraste avec le style souvent retenu des abrégés chez Masson, délivre toutes les informations utiles et pertinentes mais avec une authenticité et une profondeur plus proches des livres de l’inoubliable collection d’ethnologie Terre Humaine chez Plon de Jean Malaurie (Le cheval d’orgueil de Pierre Jakez Helias, Tristes tropiques de Claude Levi-Strauss…).

Ainsi, les situations d’échanges par la parole, le jeu, le dessin sont évoquées avec une sensibilité toute phénoménologique, du coup, puissamment didactique et à l’abri de tout carcan théorique réducteur et contraignant. Dans ce creuset au plus près des potentialités de l’écosystème collégial d’un secteur de pédopsychiatrie non idéalisé, Delion pointe les enjeux cliniques, éthiques et politiques essentiels : le diagnostic et son annonce, les classifications internationales, le pronostic, la mise en œuvre et le suivi du projet thérapeutique.

Pour toutes ces thématiques princeps, des vignettes cliniques viennent donner corps et âme à la description sensible des subtiles interactions qui constituent l’espace de rencontre entre l’enfant consultant, sa famille, les professionnels du secteur mais aussi tous ceux du réseau qui sont impliqués dans les indications de soins ambulatoires (CMP, CMPP, CAMSP, SESSAD, cabinet en libéral), à l’hôpital de jour à temps plein ou à temps partiel…

Deux récurrences ponctuent obstinément les différentes rubriques : la nécessité d’un travail avec les parents et d’un projet thérapeutique « sur mesure » respectant la singularité du sujet et son devenir. Au-delà de la classique consultation inaugurale, un chapitre final passionnant aborde d’autres cadres voisins mais spécifiques. La consultation thérapeutique y est d’abord explorée avec un récit clinique emblématique des cinq consultations en deux mois de Micheline, 5 mois et sa Maman confrontée à ses pleurs incessants depuis sa naissance, à son reflux gastro-oesophagien opiniâtre et à ses troubles du sommeil qui ont motivé le pédiatre à proposer cette orientation vers le secteur.

Viennent ensuite les consultations conjointes, les consultations de liaison en maternité, pédiatrie mais aussi les consultations multi-disciplinaires et, enfin, les expertises juridiques et administratives. Un précieux index et un lexique des nombreuses abréviations utilisées en ce domaine complètent cet ouvrage que les étudiants en pédopsychiatrie et en psychologie mais aussi, plus largement, tous les professionnels confrontés à la souffrance psychique de l’enfant dans sa famille devraient lire avec grand bénéfice.

Car, finalement, ce livre en faveur d’une consultation respectueuse du jeune sujet en souffrance et de sa famille est aussi une bonne porte d’entrée dans la constellation des valeurs défendues par Delion au quotidien de l’exercice de son art psychiatrique et tout au long de ses nombreuses publications. Par les temps qui courent, pour que Tout ne se joue pas avant trois ans (Albin Michel, 2007) et pour que soit possible une authentique compréhension de La pratique du packing avec les enfants autistes et psychotiques en pédopsychiatrie (Erès, 2008), la voix de ce défenseur infatigable d’une psychopathologie psychanalytique vivante et d’une thérapie institutionnelle ouverte est essentielle.