La Revue

Inventer les traces des disparus
Agrandir le texte Réduire le texte Carnet/Psy N°199 - Page 32-38 Auteur(s) : Alejandro Rojas-Urrego
Article payant

Au cours du printemps 1931, Lou Andreas-Salomé écrivait à Sigmund Freud : « (..) il est si mince le voile transparent qui a été déployé sur l’œuvre d’art, dans le but de couvrir à la fois les conditions extrêmes qui lui ont permis de naître et le danger effroyable présent dans ce qu’avec tant d’aimable intérêt nous nommons l’ “esthétique”. » 1. Pour souligner la force de son affirmation, la [...]

Pour lire l'article complet
L'acheter pour

3,00 €
Abonnez-vous !
Avec l'abonnement numérique vous avez accès à l'ensemble des articles du site et illimité.