Thèses

De l’acte criminel au travail de subjectivation adolescent, la violence sexuelle à la recherche d’une interprétation. Etude clinique et projective des enjeux du processus adolescent chez les auteurs de violence sexuelle adultes
Auteur : Constance Guilly
Résumé : Ce travail porte sur les processus psychiques qui sous-tendent l'acte de violence sexuelle à l'âge adulte, avec la perspective de les comprendre à la lumière du processus de subjectivation adolescent, du travail d'historisation et des enjeux identificatoires, en termes de bisexualité psychique, qui y sont liés. Les observations cliniques s'appuient sur plusieurs entretiens non directifs ainsi que sur la passation du Rorschach et du TAT avec 8 hommes auteurs de violence sexuelle étant sous soins pénalement ordonnés après la fin de leur incarcération. Ils ont été rencontrés dans une institution spécialisée en participant de manière libre à cette recherche. Ces hommes ont tous agi leur première violence sexuelle à l’âge adulte et non lors de l’adolescence comme c’est le cas pour la majorité de ces personnes. La passation du TAT comporte aussi les planches habituellement destinées aux femmes et la planche 17BM afin d’approfondir la compréhension de la dynamique identificatoire de ces sujets. Partant du postulat qu’il existe en tout un chacun un adolescent dans l’adulte (Cahn, 1998) et de l’hypothèse que l’acte de violence sexuelle à l’âge adulte serait notamment lié à ce dernier, ce présent écrit développe des observations cliniques qui ont permis de soulever différentes hypothèses métapsychologiques et d’ouvrir un certain nombre de perspectives. Celles-ci concernent la dynamique du processus d’historisation chez ces hommes, celle du travail de subjectivation adolescent et notamment du travail du féminin, celle de l’acte de violence sexuelle en lien avec l’analyse de la participation à la recherche. Ces différents points ont permis de dégager les termes du conflit identificatoire chez chacun de ces hommes et d’ouvrir sur une discussion autour de la qualité de la violence et du sexuel dont il est question. Ainsi, les hypothèses générales de départ, présentées dans le chapitre méthode, sont mises au travail et transformées dans l’après-coup des observations cliniques, impliquant l’élaboration de nouvelles hypothèses. Pour chaque homme de manière différente, l’acte de violence sexuelle apparaît comme une potentialité de traitement d’un travail du pubertaire dont l’expérience n’a pas été vécue pleinement et des processus identificatoires qui y sont liés. Enfin, ce travail s’ancre dans des perspectives de soins. En effet, il vise à souligner d’une part l’importance de l’adolescent dans l’adulte au sein de la psychothérapie et, d’autre part, la richesse de la méthode de recherche utilisée ici comme potentiel levier thérapeutique pour les personnes sous soins pénalement ordonnés.
Sous la direction de : François Marty