Thèses

Des enjeux psychiques de l'engagement et du militantisme dans un parti politique à l'adolescence et au début de l'âge adulte. Approche psychodynamique et projective
Auteur : Clémentine Chiarelli
Résumé : Cette thèse vise à mettre en lumière des enjeux psychiques de l’engagement dans un parti politique et du militantisme à l’adolescence et au début de l’âge adulte. Pour tenter de rendre compte de ces enjeux, deux questionnements ont guidé l’investigation : d’une part, quelles sont les modalités du fonctionnement psychique d’adolescents et de jeunes adultes qui militent aujourd’hui en France dans un parti politique et quelles seraient les éventuelles caractéristiques psychiques communes à cette population ? D’autre part, quels seraient les rôles et les effets de l’engagement et du militantisme dans un parti politique vis-à-vis des processus psychiques mobilisés à l’adolescence et au début de l'âge adulte chez ces sujets ? Afin d’apporter des éléments de réponse aux questions soulevées, une méthodologie composée à la fois d’entretiens individuels semi-directifs et de tests projectifs (Rorschach et TAT) a été mise en place. Trente-six jeunes militants âgés de 18 à 26 ans ont ainsi accepté de participer à cette recherche, les organisations politiques auxquelles ces jeunes militants ont adhéré représentant l’échiquier politique dans son entier. Les résultats montrent tout d’abord une hétérogénéité des ressources et des fragilités psychiques selon les militants, à l’exception de ceux du Front National Jeunesse qui présentent des caractéristiques psychiques communes. Cette constatation est néanmoins à manier avec beaucoup de prudence dans la mesure où l’échantillon de la population rencontrée pour ce parti politique est composé de neuf militants. De plus, les résultats tendent à montrer que les partis politiques peuvent être des supports plus ou moins efficaces pour aménager les conflits psychiques propres à l’adolescence et au devenir adulte. L’efficacité de ces supports dépend-elle alors exclusivement des ressources et des fragilités psychiques qui préexistent chez les jeunes militants ? Il semblerait que non. Cette recherche nous apprend en effet que les enjeux psychiques de l’engagement et du militantisme dans un parti politique ne peuvent être appréhendés qu’en tenant compte à la fois du fonctionnement psychique tel qu’il s’est construit dans l’histoire individuelle des jeunes militants et du cadre de l’organisation politique dans laquelle ils se sont engagés. Enfin, des données cliniques articulées à des éléments théoriques permettent de proposer l’hypothèse selon laquelle les adolescents et jeunes adultes rencontrés sont susceptibles d’investir leur activité militante à des fins sublimatoires. Et cette hypothèse peut être proposée alors même que des stratégies défensives coûteuses semblent être mises en place par ces derniers pour lutter contre la souffrance générée par leur activité militante et alors même également que l’engagement dans un parti politique nécessite de se conformer à des règles et des contraintes organisationnelles susceptibles d’étouffer la singularité et l’originalité. Mots clés : Adolescence, jeune adulte, engagement politique, militantisme, partis politiques
Sous la direction de : Pr Françoise Neau